En ce moment

Liste électorale : Que faut-il pour que tu sois fiable ?

vendredi 6 novembre 2015 Politique


Le manège a repris comme toutes les années à l’approche des élections au Gabon, le ministre de l’Intérieur qui appelle toutes les composantes du microcosme politique pour débattre avec elles sur comment aller aux scrutins « sereinement » et l’opposition qui insiste sur le fait qu’il faut que les conditions, toutes les conditions, soient réunies pour qu’elle accepte d’y prendre part.

A travers la voix de Paul- Marie Gondjout, l’une des personnalités les plus en vue de l’Union nationale, l’opposition gabonaise est venue recadrer les choses, affirmant qu’elle, l’Union nationale, n’est pas opposée à l’inscription de ses militants et sympathisants sur la liste électorale, mais qu’elle pose cependant des conditions à la participation de ses membres dans les différentes commissions chargées des opérations électorales.

 Cette sortie qui intervient après que des rumeurs insistantes aient fait état du mot d’ordre des opposants des Forces de l’opposition Pour l’Alternance, FOPA, en direction des populations pour qu’elles boycottent les inscriptions, suscite bien des commentaires, ce d’autant plus qu’elle suit la rencontre convoquée par le ministre de l’Intérieur Pacôme Moubelet Boubeya, rencontre au cours de laquelle les deux camps n’ont, semble-t-il, pas réussi à accorder leurs violons sur la question. Certes, il est du ressort des autorités du ministère de l’Intérieur de s’occuper de la confection de la liste, mais force est de reconnaître que la participation, ne serait-ce que pour garantir la fiabilité de celle- ci, de l’opposition en tant que représentante d’une bonne frange de la population a tout son sens.

Alors, décider sans elle, suppose que l’on impose au reste des compatriotes ses vues et justifie les propos tenus par bon nombre qui n’hésitent pas à qualifier le comportement des dirigeants de ‘’cavalier’’. Sous d’autres cieux, ce problème de liste électorale a posé des problèmes comme partout ailleurs, mais il a trouvé une solution grâce à l’esprit de collaboration qui a prévalu entre les différentes parties intéressées par la question, à savoir la majorité et l’opposition. Pourquoi au Gabon, des pesanteurs continuent de demeurer qui entravent la bonne marche du processus ?

L’on constate qu’au lieu de marquer des points, l’on stagne, à cause de la mauvaise foi des uns et des autres quand ce n’est pas le manque de patriotisme qui veut que l’on parle un moment le même langage quand celui- ci épouse la voie de la logique. C’est-à-dire qu’au lieu de regarder rien qu’autour de soi, les deux camps doivent se convaincre de ce qu’ils travaillent à la satisfaction du grand nombre pour susciter l’instauration d’un climat apaisé dans le pays avant, pendant et après les élections. Ce sempiternel souci puisqu’il fausse souvent la donne au vu des contestations qui émaillent lors de la proclamation des résultats des scrutins, mérite bien qu’on s’y appesantisse sans considérations partisanes afin d’y trouver solution. Cela vaut pour la vitalité de la démocratie et du multipartisme qui contrastent tous deux avec le monolithisme vécu pendant le règne des partis uniques et des « dictatures » déguisées.

La recherche du consensus doit prévaloir en pareil cas, car c’est de cela que dépend l’équilibre socio-politique tant voulu et peut-être aussi le début de solutions aux problèmes qui assaillent les Africains au quotidien et qui ont pour détonateurs leur non- prise en compte par les gouvernants qui s’en fichent des populations après que celles- ci, lorsque les élections se sont passées normalement, leur ait accordé leurs suffrages.

Il importe à un Etat dit moderne de savoir estimer sa population ne serait-ce que pour répondre scientifiquement à ses besoins, que dire du fait électoral s’il ne tient pas compte de cette donne ?


JGN

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs