Libre circulation en zone Cémac : Les regards rivés sur la Guinée équatoriale !

lundi 23 octobre 2017 Economie


La République Centrafricaine (RCA), le Tchad, le Gabon et normalement, le Cameroun et le Congo sont désormais partant pour la libre circulation des personnes et des biens en Afrique centrale. Désormais, c’est donc vers la Guinée équatoriale que les regards sont tournés.

Après vingt-trois ans de tergiversation, la libre circulation des personnes et des biens pourrait aboutir. Le Gabon, qui avec la Guinée équatoriale émettait des réserves sur l’avenir de son territoire vient d’annoncer « l’effectivité de ladite mesure (…), pour les ressortissants des Etats membres de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cameroun, Centrafrique, Congo, Guinée équatoriale et Tchad), détenteurs d’un passeport ordinaire biométrique, d’un passeport diplomatique ou de service ». Une décision pressentie depuis le 12 octobre dernier, lors de la lecture du communiqué final du conseil des ministres.

« Le Gouvernement informe (donc) le public de ce qu’un Régime spécial dérogatoire est accordé aux ressortissants des pays du G20 et à ceux du Conseil de coopération du Golfe (CCG) désireux de se rendre au Gabon, terre d’accueil et d’investissement. » Le Gabon n’est cependant pas le premier Etat de la sous-région à s’être lancé dans cette initiative. La RCA et le Tchad se sont, il y a quelques mois aventurés dans cette voie en annonçant eux aussi, l’effectivité de cette mesure dans quelques mois. Désormais, c’est vers la Guinée équatoriale que les regards sont tournés, car si le Cameroun et le Congo n’ont pas de vive voix annoncé leur volonté de matérialiser cette politique, ces deux Etats partagent tout de même cette option, et ce, depuis fort longtemps.

En effet, durant vingt-trois ans, c’est en partie à cause du Gabon et de la Guinée équatoriale et des questions liées aux garanties et au développement que le processus de l’établissement a été retardé. Aujourd’hui, c’est presque chose faite. Les personnes et les biens pour l’instant peuvent circuler librement entre la République Centrafricaine (RCA), le Tchad, le Gabon. Un premier pas qui sonne peut-être des belles perspectives pour la Cemac.


Michael Moukouangui Moukala

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs