Librairies ambulantes : Un soulagement pour la bourse parentale !

mercredi 12 octobre 2016 Société & environnement


En cette période de rentrée scolaire, même si les autorités de tutelle viennent de la repousser,du moins en ce qui concerne les établissements publics, de nombreux parents se font du souci. L’achat des fournitures scolaires, particulièrement les manuels et autres ouvrages pédagogiques, coûtent de plus en plus les yeux de la tête, surtout en ce temps de crise économique. Pour contourner cet écueil de nombreux parents se rabattent sur les librairies ambulantes, sises à l’ancienne gare routière.

Ancienne gare routière de Libreville. Les librairies ambulantes pullulent. A chaque coin de rue, impossible de ne pas voir des livres qui à même le sol qui dans des box. De la maternelle à l’université, en passant par les livres à l’eau de rose, chacun y trouve son compte. C’est dire que le marché du livre d’occasion se porte plutôt bien en pareille période ! Normal, les coûts pratiqués sont à la portée de toutes les bourses.
Ce qui fait naturellement le « bonheur » des parents de familles nombreuses. Lesquels parents, fautes de moyens ne peuvent acquérir pour leur progéniture des ouvrages neufs, monnayés à prix d’or dans les grandes surfaces et autres librairies locales. C’est pourquoi, ils n’ont pas d’autre choix que celui de se rendre à l’ancienne gare routière pour acheter les fournitures scolaires.

Là-bas on y trouve de tout : sacs à dos, cahiers, stylos, crayons de couleurs etc. S’agissant des ouvrages scolaires, même ceux au programme du Ministère de l’Education Nationale figurent. Cerise sur le gâteau certains ouvrages sont même neufs, d’où la satisfaction de plusieurs parents dont M. Bounounou, « Je sors de ce marché du livre satisfait. J’ai pu avoir tout ce dont j’avais besoin. Le meilleur dans tout cela, c’est que j’ai pu économiser de l’argent. Ces livres sont neufs, et les prix sont abordables, je crois que l’année prochaine je reviendrais ». Toutefois, la qualité n’est pas toujours au rendez-vous et certains clients dont Madame Mombo sont sceptiques.

Et comme dans tout marché qui se respecte, le marchandage demeure la règle établie. « Nos livres sont de bonne qualité. De plus ils sont au programme. Donc en dehors du fait que nous proposons des livres d’occasion, nous vendons aussi des produits qui n’ont pas encore été utilisés. Ne pouvant pas supporter les charges d’un loyer, nous nous installons au bord des routes afin de vendre nos produits. Donc nous ne vendons pas que des livres de seconde main. Certains sont aussi neufs et necoûtent pas grand-chose, comparé à ceux qui sont vendus dans les magasins », nous confie un des vendeurs.


MI

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs