Présidentielle

Libération de Mabiala : La victoire de « Héritage et Modernité » ?

Yannick IGOHO jeudi 18 février 2016 Speciales

Ils auront été de tous les temps vent debout contre la condamnation de leur collègue, qu’ils qualifiaient de règlement de comptes pour leur rébellion au sein du PDG. Ils n’ont ménagé aucun effort, pour parvenir à la libération de Serges Maurice Mabiala. Après un peu plus de 4 mois d’actions visibles et de tractations souterraines, c’est désormais chose faite !

Une victoire politique ! C’est ainsi que de nombreux observateurs qualifient désormais la libération, ce début de semaine de l’ancien ministre de la Fonction Publique, Serge Maurice Mabiala, accusé d’avoir détourné de près de deux milliards de Fcfa, et ce après, tenez-vous bien, plus de quatre mois de détention à la prison centrale de Libreville. Une libération, qui de l’avis de nombreuses voix autorisées, n’eut été la mobilisation sans relâche de ses compagnons de « Héritage et Modernité », (tels que Alexandre Barro Chambrier, Michel Menga, et autres frondeurs du parti démocratique gabonais), n’aurait été possible.
Une lutte, il faut le dire dans laquelle, certains membres de l’opposition ont prêté main forte en ne cessant de multiplier des initiatives appelant à la libération de Serges Maurice Mabiala, notamment en dénonçant la vacuité du dossier et l’instrumentalisation de la justice à des desseins purement et simplement politiques. Au-delà de l’activisme de quelques politiciens, dont Michel Menga et Alexandre Barro Chambrier, pour ne citer que ceux-là, cette victoire est aussi celle de Mabiala lui-même. Car si l’homme était jusque-là méconnu par de nombreux gabonais, dorénavant il bénéficie d’une bonne côte de popularité.
A quelques mois des échéances électorales, (Présidentielle et législatives), il est clair la question de son positionnement politique cristallise l’attention. Et son choix fera, sans aucun doute grand bruit. C’est certainement pour cette raison sa libération s’est effectuée nuitamment, et à une heure très avancée.
Une victoire qui affaiblit le PDG ?
La question peut désormais se poser, avec la libération de Mabiala, qui rappelons-le n’a eu droit à aucun procès. Ce qui légitime davantage la thèse de la vacuité du dossier, et donc d’un « complot politique ». Et cela donne, semble-t-il du crédit au mouvement « Héritage Modernité », qui n’est autre qu’un groupe de parlementaires pédégistes, demandant plus de démocratie à l’intérieur de leur formation politique. Et après le refus public et ostentatoire de Michel Menga du poste de Secrétaire Général adjoint 2 du parti, chargé de la mobilisation et la libération de Serge Maurice Mabiala, il y a lieu de penser que cette série de « victoire », ne fait pas que des heureux.
Un parti déjà fragilisé, depuis quelques années par des démissions en cascades, tout aussi scandaleuses qu’opportunistes de certains de ses membres, et non des moindres. Et on voit mal l’entêtement du directoire du PDG à satisfaire leurs doléances, qui ne sont autres que la modernisation du fonctionnement du parti. Ce qui est loin d’être un anathème aux normes de la modernité politique. A moins que le PDG veuille demeurer dans une logique aveugle de fossilisation continuelle. Ce qui relève d’un archaïsme politique notoire de certains militants du parti de « masses », qui refusent toute adaptation au changement.
Quoi qu’on puisse dire, cette capitalisation des victoires par les « Héritiers modernes » semble désormais les ragaillardir dans leur combat inhérent à la démocratisation du parti. Il appartient dorénavant aux tenanciers du PDG de jouer le jeu de « l’ouverture démocratique », s’ils ne veulent pas assister une fois de plus à des démissions collectives. Ce qui, à bien des égards risque d’être fatal pour les émergents. Surtout en cette période cruciale.


CNN

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs