Les mécanismes de traitement du sang au Centre national de transfusion sanguine de Libreville

lundi 20 juin 2016 Santé


Le Centre national de transfusion sanguine (CNTS), du Gabon recueille auprès des bénévoles et autres donneurs plus de 10 000 poches par an. Lesquelles poches de sang subissent au préalable une batterie de tests. Quid de la chaîne de traitement du sang ?

Après chaque don de sang, le CNTS procède à la recherche systématique de certaines maladies transmissibles telles le VIH, l’hépatite C et B, et bien d’autres. Ce n’est qu’après cette panoplie d’examens que les poches de sang sont conservées dans une chambre froide, ayant pour niveau zéro, c’est à dire dans les conditions dans lesquelles aucun test ne peut être réalisé. Toutefois, le risque zéro n’existe pas ! En effet, d’autres pathologies hormis celles précitées peuvent figurer dans le sang recueilli par le CNTS, car méconnues ou testées sous certaines conditions.

C’est pourquoi pour minimiser les risques, le personnel du CNTS en charge des tests utilise deux automates, des technologies approuvées par la communauté scientifique. Tous les tests sont effectués par ces deux machines de telle sorte que tous les résultats négatifs qualifient la poche et tous les résultats positifs la disqualifient. Les résultats contradictoires, sont vérifiés à nouveau dans une salle de confirmation, histoire de détecter le statut du donneur.


LAO

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs