Les inondations à Libreville, quelles solutions pour les sinistrés ?

lundi 20 février 2017 Société & environnement


Depuis de nombreuses années, les populations de Libreville et de sa périphérie connaissent des inondations sans précédent dues aux crues des bassins versants qui nécessiteraient une étude d’impact environnemental afin de prévenir de telles catastrophes. Pas plus tard que le weekend dernier, les populations du quartier Belle-peinture, IAI se sont réveillées les pieds dans l’eau.

Les grandes pluies qui se sont abattues sur la capitale gabonaise le weekend écoulé a encore fait des victimes. Des pluies qui n’ont laissé aucune chance aux populations vulnérables, qui n’ont aucune arme pour se défendre contre dame nature. Ces inondations ont touché plusieurs quartiers de la capitale, à savoir Belles-peinture, IAI et Pont d’Assélé, pour ne citer que ceux-là.

Les solutions pour prévenir de telles catastrophes naturelles devraient être mises en place par l’Etat, et des études d’impact devraient être menées dans les zones où se trouvent les bassins versants qui sont à l’origine des inondations.

Le Gabon, à l’image d’autres pays s’est engagé dans la lutte contre les catastrophes naturelles qui se traduit par la mise en place d’institutions telles que la DGPR (La Direction Générale de Prévention des Risques) qui est une direction du Ministère de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de l’Immigration et de la Décentralisation. Mais la question que se posent les populations est celle de savoir à quoi sert cette institution si les inondations surviennent chaque année. Les mêmes quartiers subissent le même sort. Celui de l’inondation qui emporte tout sur son passage.

Bon à savoir, les bassins versants situé dans la zone de Libreville, sont le bassin Ogombié qui est limité au nord par la nationale 1 au quartier PK5, au sud par les quartiers Oloumi et Lalala, à l’est par les quartiers Beau-Séjour Awendjé et à l’Ouest par Belle-vue, Camp-Ntchoréré. Le bassin versant Ogombié est le plus vaste de Libreville, car il se compose de 9 branches et de 14 sous-bassins principaux. (Programme prioritaire d’assainissement du Gabon 2012). Dans la commune d’Owendo, il y a aussi le bassin versant Indongui qui se limite au nord par le quartier Akournam, au sud par l’Estuaire du Komo, à l’Est par la cité Nomba Domaine et l’Ecole Nationale de Gendarmerie.

Tous ces bassins versants, ne suivraient plus leur cours normal à cause de l’action de l’homme. Certains propriétaires imprudents ou non informés ont construit leur maison à proximité de ces bassins versants. Conséquences ; après de fortes averses, les eaux de pluie arrivent jusque dans les maisons. Certains travaux de constructions de routes auraient également contribué à boucher certaines canalisations, empêchant ainsi l’eau de pluie de s’écouler normalement.

En définitive, les solutions aux problèmes d’inondations ne dépendent pas de dame nature, mais des populations elles-mêmes et du gouvernement qui a la charge de veiller au bien-être des populations.


Marielle Ilambouandzi

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs