Les agents du ministère de la Fonction publique encore en grève

jeudi 3 décembre 2015 Société & environnement


Les membres du syndicat des agents de la Fonction publique (Synafopra) ont entamé un mouvement de grève depuis mercredi 2 décembre 2015 pour manifester leur mécontentement suite à la non satisfaction de cinq points prioritaires de revendication présentés à leur tutelle il y a plusieurs mois au cours de négociations qui avaient stoppé le précédent mouvement d\’humeur.

Rassemblés mercredi 2 décembre dans la cour de leur ministère, les membres du Syndicat des agents de la fonction publique (Synafopra) ont déclenché un nouveau mouvement d'humeur motivé par la non satisfaction des revendications prioritaires exposés à leurs tutelle il y a plusieurs mois.

« L'objectif du syndicat n’était pas la grève au départ. Il était plutôt question de régler les problèmes rencontrés par les agents. Sur la base d’un protocole signé il y a quelques mois, nous avons discuté avec la hiérarchie avec laquelle nous sommes tombés d’accord sur le traitement prioritaire de 5 points sur 19, tandis que les autres suivraient dans le cadre normal du traitement du dossier », affirme Bruno Bousseba Moukeke, secrétaire général du Synafopra avant d'ajouter que lors de la première grève les agents affiliés à la Synafopra avaient repris le travail sur la base des promesses qui n'ont toujours pas vu le jour.

 Selon le SG de la Synafopra, le nouveau mouvement d'humeur est motivé par le refus des autorités de régler cinq points majoritaires que sont la mise en circulation des bus du transport du personnel, les nominations aux nombreux postes vacants, le rétablissement de la prime de rendement, la carte professionnelle et la mise en stage des agents dans les écoles reconnues par l'Etat. Le représentant syndical a toutefois reconnu que les deux dernières revendications susmentionnées ont été partiellement réglées.

 « Nous demandons à l’administration de nous retrouver à la table des négociations afin que nous trouvions une sortie de crise via la satisfaction des revendications des agents. La grève perdurera tant que cela sera jugé nécessaire par la base et que la tutelle ne fournira pas d’efforts » déclare Bruno Bousseba Moukeke.


PIN

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs