Législatives dans la Sebe- Brikolo : L’Homme propose, Dieu décide !

jeudi 11 octobre 2018 Politique


A quoi a servi finalement la gesticulation de Paul Toungui, ancien ministre sous feu Omar Bongo Ondimba, resté membre de la gérontocratie au sein du Parti Démocratique Gabonais (PDG), quand il a choisi sans succès de tenter de barrer la route à Mathias Otounga Ossibadjouo, investi par la formation politique pour la représenter lors des législatives dont le premier tour s’est tenu le 6 octobre dernier sur toute l’étendue du territoire national ?

Puisqu’en dépit du fait que Paul Toungui , pour barrer la route de l’Assemblée nationale à Mathias Otounga Ossibadjouo a soutenu financièrement et matériellement deux de ses adversaires indépendants, Otoumou Piga Piga et Okenkali Patrick ! L’histoire vient de donner raison à son adversaire, puisqu’il faut ainsi le qualifier, Otounga Ossibadjouo ayant remporté les législatives dans le premier siège du Département de la Sébé- Brikolo avec près de 60% des suffrages ! Confondant son adversaire qui est passé de maison en maison, corrompre les populations, leur apportant à chacune la modeste somme de 200.000 francs CFA, accusant à l’occasion Mathias Otounga Ossibadjouo d’être à l’origine de sa mort politique. Mathias Otounga Ossibadjouo qu’il n’hésite pas à traiter d’ingrat, se référant à Ngouoni où le général Idriss Ngari reste le seul choix de la communauté y vivant sans procéder à son introspection. Nos contemporains devraient se souvenir de la boutade sortie de feu Jules Bourdes Aristide Ogouliguendé : « la politique est une drogue ».


Dounguenzolou

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs