Législatives 2018 : Arsène Onfuya Kakogo se jette à l’eau !

lundi 9 avril 2018 Politique


Natif des plateaux Batékés, juriste de formation et par ailleurs banquier de carrière, Arsène Onfuya Kakogo âgé de 40 ans vient d’annoncer sa candidature aux élections législatives à venir. Ce dernier brigue le 1er siège du département des Plateaux, en qualité d’indépendant. Dans son élan Arsène Onfuya Kakogo est soutenu par le collectif « Trop c’est trop, ça suffit ».

Longtemps géré par les élus du Parti Démocratique Gabonais (PDG), les populations du 1er siège du département des Plateaux dont le chef-lieu est Leconi, cette région n’a pas pour autant enregistrée un développement tous azimuts. D’où l’ire du collectif « Trop c’est trop ça suffit ». Lequel collectif plébiscite Arsène Onfuya Kakogo afin qu’il se présente aux prochaines législatives, en qualité de candidat indépendant. « J’ai toujours eu un amour particulier pour les Plateaux où je suis né et où j’ai grandi. Je suis candidat à cette élection suite effectivement à un appel du collectif composé des jeunes, des vieux, des femmes de notre localité qui ont besoin d’une autre porte d’expression », a-t-il déclaré.

Pour Arsène Onfuya et le collectif « Trop c’est trop, ça suffit » le 1er siège du département des Plateaux, composé de la commune et du Canton Djouya, souffre d’un manque de cohésion entre d’une part ses élus et de l’autre ses fils et filles. Ce collectif met les mauvaises conditions de vie de ses populations, entre autre, à l’actif de ses représentants au Parlement. Dans la même foulée, ledit collectif compte soutenir d’autres candidats aux prochaines échéances électorales. A en croire le candidat indépendant, « Ce n’est pas le pouvoir en place ou le chef de l’Etat qui constitue le problème de chez nous. Mais c’est plutôt les Hommes choisis pour mettre en musique sa politique qui causent problème ».

Fils de prolétaire, l’opérateur économique Arsène Onfuya, comme il aime à se présenter, exhorte ses ainés à passer le flambeau. « Notre combat est noble, c’est pour le bien de tous. A vous cher ainés, nous ne sommes pas vos ennemis, mais des jeunes qui veulent faire bouger les choses là où vous avez échouez », soutient-il. Bon à savoir, ce dernier débute cette fin de mois, une tournée pour rencontrer les populations de Franceville, Moanda et ceux des huit villages constituant le siège qu’il brigue.


Pacôme IDYATHA

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs