En ce moment

Le Fadac bénéficie d’un appui financier de l’UE

jeudi 3 décembre 2015 Société & environnement


Le Fonds d’assistance pour les défenseurs de l’environnement en Afrique centrale (Fadac) vient de bénéficier d’un financement de 663 millions de Fcfa octroyés par l’Union européenne pour le renforcement du respect des droits de l’Homme dans la gestion des terres et ressources naturelles.

Le Gabon, le Cameroun, le Congo et la République centrafricaine viennent d’obtenir de la part de l’Union européenne (UE), un appui financier d’une valeur de 663 millions de FCFA pour la promotion des droits de l’Homme dans la gestion des terres et ressources.

 « Nous lançons ce fonds d’assistance pour les défenseurs de l’environnement en Afrique centrale, car nous savons qu’ils servent d’alerte aussi bien pour les gouvernements que pour nous. Ils sont les donneurs d’alerte pour éviter, en effet, de possibles dérives. » a tenu à préciser l’ambassadeur et chef de délégation de l’Union européenne au Cameroun, Françoise Collet.

D’une durée de vie de trois ans non renouvelable, le projet du Fonds d’assistance pour les défenseurs de l’environnement en Afrique centrale (Fadac) intitulé : « Verdir le respect des droits de l’Homme dans le Bassin du Congo », a pour but d’assurer une protection des droits des communautés et des défenseurs des droits de l’Homme autour des zones d’exploitation des ressources naturelles, de renforcer les capacités et la collaboration entre les organisations de droits de l’Homme et celles actives sur les questions d’environnement et d’exploitation des terres et des ressources naturelles.

« La défense va s’effectuer essentiellement dans le cadre de procédures judiciaires. L’appui sera donné aux conseils et avocats défenseurs de l’environnement, pour les aider à gérer les procès dans lesquels ils pourraient se trouver impliqués », explique Alain Didier Olinga, président du Fonds d’assistance pour les défenseurs de l’environnement en Afrique centrale (Fadac)

Ainsi, pour la mise en œuvre de ce projet de défense de l’environnement, la Fadac espère la contribution de personnes ressources issues des organisations de la société civile, des communautés riveraines des zones d’exploitation des ressources naturelles et des journalistes spécialisés sur les droits de l’Homme, la gestion des ressources naturelles et le développement rural.


AEL

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs