La SEEG victime de rumeurs mensongères ?

vendredi 6 mai 2016 Economie


Après les actes de sabotages clamés par la Direction Générale de la Société d’Energie et d’Eau du Gabon, SEEG, voilà que cet opérateur économique vient d’essuyer un autre coup bas. Une rumeur relative à une coupure d’eau sur l’ensemble du territoire national pendant 3 jours, circulant de façon virale a suscité la psychose auprès de la clientèle. Suffisant pour provoquer l’ire de la SEEG qui dans un communiqué a tenu à démentir ladite rumeur.

La récente sortie du Directeur Général de la Société d’Energie et d’Eau du Gabon, (SEEG), Jean Paul Camus, relative aux actes de sabotages subis par son entreprise, avait été perçue dans l’entendement de nombreux clients comme un faux-fuyant. Tant la SEEG procède pour diverses raisons à des délestages électriques, c’est du moins le sentiment d’une bonne partie de la clientèle, se sentant lésée par de telles avaries. Toutefois, le dernier épisode en date rend plausible voire crédible la thèse du complot mise à nu par le Directeur Général de la SEEG.

En effet, depuis le mercredi 4 mai courant, une rumeur circule à vitesse grand V sur les réseaux sociaux et dans les milieux populaires et populeux de la capitale gabonaise. Laquelle rumeur fait état d’une coupure d’eau durant trois jours sur l’étendue du territoire national. Du coup, des réserves du précieux liquide ont été faites dans de nombreux foyers. Seulement plus de 48 heures plus tard, aucune coupure totale d’eau n’a été enregistrée ! Fort de cela, la SEEG s’est fendu d’un communiqué dans lequel elle demande à la clientèle de ne pas gober de telles affabulations. « La SEEG demande à ses abonnés et aux usagers de n’accorder aucun crédit à de telles rumeurs dénuées de tout fondement, suscitées, alimentées et colportées par des individus ou groupes d’individus irresponsables ou mal intentionnés, cherchant à créer une inquiétude injustifiée au sein de la population  », peut-on lire dans ledit communiqué.

La question taraudant de nombreux esprits est bien celle de savoir quelle est l’objectif poursuivi en diffusant des assertions aussi mensongères que grotesques ?


Paul Ndombi

Vos commentaires

  • Le 6 mai à 13:42, par ada En réponse à : La SEEG victime de rumeurs mensongères ?

    une station de traitement des eaux résurgentes de l’ancienne carrière de la société Cimgabon, à Ntoum est en cours de construction. Le 23 octobre dernier, Patrice Fonlladosa, président du conseil d’administration d la SEEG, s’est imprégné de l’avancement des travaux sur le site de cette usine. Sa capacité de production sera de 15 000 m³/jour. Ce qui permettra d’augmenter le niveau de production à 230 000 m³/jour.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai à 13:37, par eyang En réponse à : La SEEG victime de rumeurs mensongères ?

    Comment comprendre la difficulté de la SEEG à satisfaire les populations alors que le pays dispose d’un potentiel hydrographique non négligeable. Faut-il croire que les investissements – l’ensemble des équipements, des services et des actions qui permettent de produire une eau potable, distribuée ensuite aux consommateurs – sont insuffisants pour répondre à la demande ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai à 13:32, par oyane En réponse à : La SEEG victime de rumeurs mensongères ?

    Les travaux de la SEEG nous n’y croyons plus !

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai à 13:30, par annael En réponse à : La SEEG victime de rumeurs mensongères ?

    Certains agents de la SEEG évoquent, pour justifier cette situation, des travaux généralement effectués sur le réseau de distribution. « Faut-il priver les populations d’eau pendant des journées entières et de façon récurrente pour résoudre ces problèmes ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai à 13:26, par jolie En réponse à : La SEEG victime de rumeurs mensongères ?

    La Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) est la seule entreprise au Gabon à alimenter les foyers en eau potable. Elle remplit cette mission sous l’égide de Veolia Eau, qui la détient à 51%. Depuis 1997, elle assure tant bien que mal sa mission mais souvent au grand dam de ses clients.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai à 13:22, par ibrahim En réponse à : La SEEG victime de rumeurs mensongères ?

    La Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) détient le monopole de la production, du transport et de la distribution de l’électricité et de l’eau potable sur l’étendue du territoire national. En dépit des investissements consentis, la société peine à satisfaire des populations de plus en plus exaspérées.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai à 13:19, par linda En réponse à : La SEEG victime de rumeurs mensongères ?

    fatigué de dame SEEG comme c’est les rumeurs vous trouvez le temps pour démentir et quand ces coupures sont réel vous ne dites rien a la population même pas d’excuse au près de la population tchuipppsssss !!

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai à 13:10, par junior En réponse à : La SEEG victime de rumeurs mensongères ?

    Coupures d’eau, d’électricités à gogo, même à lbv la capitale, les gabonais ne mangent pas à leur faim, des routes à la con etc bilan nul !!!

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai à 13:03, par axelle En réponse à : La SEEG victime de rumeurs mensongères ?

    Alain Bongo n’a toujours pas fini sa danse avec Veolia ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai à 12:58, par angue En réponse à : La SEEG victime de rumeurs mensongères ?

    des réserves du précieux liquide ont été faites dans de nombreux foyers.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs