La revue de presse de l’Agitateur

lundi 10 février 2014 Speciales


La sortie et le nouveau positionnement politique de Jean Ping, l’ancien président de la Commission de l’Union Africaine (UA), ont été diversement commentés dans la presse parue la semaine écoulée.

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\">« Ping enfonce une porte ouverte ! »,
titre l’hebdomadaire La Calotte. 

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\"> 

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\">« Après sa raclée face à
Nkosana Dlamini Zuma, pour rempiler à la présidence de la Commission de l’Union
Africaine, Jean Ping ne cachait plus son amertume. Pour ne pas dire son aigreur
envers les autorités de la République, pour l’avoir, dit-il, lâché. Rien pour
ça, Ping cherchait un moyen pour rebondir. Et prendre ses distances avec
l’actuel pouvoir. Et il vient de franchir le rubicond », analyse
l’hebdomadaire.

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\"> 

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\">« Smash de Jean Ping !
Revers du Bord de mer ! », se réjouit pour sa part l’hebdomadaire Le
Mbandja pour qui « La récente sortie de Jean Ping traduit
incontestablement le fait qu’une décomposition-recomposition active est en
train de bouillonner au sein du PDG, au risque de le fractionner et de le faire
tomber en lambeaux ».

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\"> 

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\">« Jean Ping enfourche son
mégaphone et sonne la charge contre Ali », claironne l’hebdomadaire La
Loupe.

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\"> 

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\"> « Quand un homme d’une discrétion
maladive comme Jean Ping, considéré comme l’un des meilleurs diplomates de la
République et de surcroit gardien du temple de l’ancien régime, sort de sa
réserve pour dénoncer avec force et
détails, les dérives du nouveau système, c’est qu’il y a de la poudre dans
l’air », commente l’hebdomadaire.

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\"> 

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\"> « Homme politique très expérimenté, fin
diplomate, avant de prendre une telle décision, Jean Ping a longtemps analysé,
pesé et soupesé tous les détails liés aux répercussions que pourrait avoir son
nouveau positionnement », relève pour sa part le périodique Ezombolo.

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\"> 

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\">« Le danger Jean
Ping ! », clame le journal Gabaon.

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\">« L’heure n’est plus aux
plaisanteries. L’ancien président de la Commission de l’Union Africaine (UA) se
présente désormais comme le premier adversaire sérieux d’Ali Bongo pour la
prochaine élection présidentielle d’août 2016. Mais a-t-il réellement les reins
solides ? », s’interroge le journal.

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\"> 

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\">« C’est désormais clair que
c’est l’ex-président de la Commission de l’Union Africaine qui défendra les
couleurs de l’opposition en 2016 », renchérit le satirique La Griffe.

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\"> 

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\">« Pour savoir ce qui a
poussé Ping vers l’opposition, il faut seulement aller jeter un coup d’œil dans deux dossiers : celui de l’audit
pétrolier, avec le sulfureux dossier d’ADDAX, et l’affaire de la COMIBEL. Une
affaire dans laquelle, à cause de sa propre cupidité, ses parents paternels
risquent de lui causer de sérieux
problèmes judiciaires maintenant que l’Etat a fini d’honorer ses engagements.
C’est donc pour fuir ses prochains déboires judiciaires qu’il est allé chercher
un parapluie politique dans l’opposition. Ainsi, en cas de poursuites, la
parade est toute trouvée : ‘’c’est parce que je suis maintenant dans l’opposition’’. Un
grand classique dans l’univers politique gabonais… », commente le journal.

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\"> 

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\">« Pendant que ces deux
compatriotes ( Joseph Rendjambé Issani et Pierre-Louis Agondjo Okawé, frères de
Jean Ping) battaient le bitume, défiant les blindés des forces de sécurité et de
défense, où se terrait donc Jean Ping qui se découvre soudain une âme d’opposant ? », ironise le journal
Le Scribouillard. 


L\’Agitateur

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs