La relation Gabon-France : au beau fixe ?

mercredi 9 septembre 2015 Politique


Avec l’arrestation le 3 août 2015 à l’aéroport de Roissy de Maixent Accrombessi, directeur de cabinet du président de la République, la saisie, quelques mois auparavant, en février, de l’avion présidentiel par la justice française, les spéculations sur la relation dégradée entre le Gabon et la France allaient bon train. Pourtant il n’en est rien.Le Gabon et la France entretiennent des relations sereines.

La France et le Gabon entretiennent de bonnes relations diplomatiques. A l’occasion de la 4eme édition du New York Forum Afrique édition 2015 tenue à Libreville au Gabon récemment, la présence de Ségolène Royal et Annick Girardin, respectivement ministre française de l’Ecologie, du développement durable et de l’énergie et secrétaire d’Etat au développement et à la francophonie auprès du ministre français des Affaires étrangères et du développement international, a permis de confirmer cette position contrairement à celle véhiculée des mois durant.

Au fait de cette spéculation, la saisie des semaines durant en France, du Boeing 777-236 de la présidence de la République gabonaise et l’arrestation le 3 août passé, à l’aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle, de Maixent Accrombessi, le directeur de cabinet du président de la République, Ali Bongo Ondimba.

Un acte jugé intolérable lors des faits par les autorités gabonaises et une bonne partie de la société civile nationale qui estimaient que la France avait franchi la ligne rouge. « Paris a fait là un pas inacceptable. N’importe quel pays étranger pourrait donc, sur la seule base d’une dénonciation calomnieuse, attaquer en justice un haut commis de l’Etat, en s’affranchissant des règles du droit international ? Nous ne l’acceptons pas plus que les marocains n’ont accepté la tentative d’interpellation d’Abdellatif Hammouchi, par la police française en février 2014 à Neuilly-sur-Seine », estime un haut commis de l’Etat gabonais.

Mais cela relève peut-être désormais du passé. « La présence de madame Royal (au Gabon) veut clairement dire que nous n’avons pas de problème avec le gouvernement français », soulignait le président de la République, Ali Bongo Ondimba lors d’une interview accordée à Gabon Télévision.

Ali Bongo Ondimba à Paris, Manuel Valls à Libreville

Selon Ali Bongo Ondimba, « il y a des personnes qui ont des agendas particuliers, qui ne pensent qu’à elles-mêmes et qui ne souhaitent pas que nous puissions nous entendre avec la France  ».

Comme une réponse à leur spéculation, ce dernier se rendra le 14 septembre prochain, à Paris pour « une visite de travail et d’amitié ». Il sera reçu à l’Elysée par le président français, François Hollande avec lequel il discutera des questions liées à la coopération bilatérale entre les deux pays, au dossier centrafricain, à la Cop 21, au cas Boko Haram et bien d’autres.

Les mois à venir, ce sera autour de Manuels Valls, le premier ministre français de conduire au Gabon, une délégation économique.

Gabon, pays indépendant…

Le Gabon s’est depuis quelques années, engagé dans la voix de la diversification de son économie. Sur le terrain, les prémices se font ressentir avec la mise en production des usines de transformation de part et d’autres dans le pays : à Moanda, Awala Kango et etc.,

Le pays aspire à plus sur les quinze prochaines années et pour cet horizon, il aspire également à des relations de types « gagnant-gagnant » avec ses partenaires traditionnels comme la France. Finit donc les vieilles relations de partenariat multiformes spécifiquement bénéfique à l’ancienne colonie et le temps du « laisser faire ».

« Les décisions qui concernent le Gabon se prennent à Libreville. Le chef de l’Etat gabonais reste responsable des intérêts des Gabonais et de la promotion de l’économie du pays pour favoriser l’épanouissement du peuple », avait confié Ali Bongo Ondimba au cours d’une interview avant de conclure, « je ne m’occupe pas de ce qui se passe chez les autres. Et j’aimerais que l’on nous laisse aussi tranquille pour que l’on puisse nous occuper, nous-mêmes, de nos propres problèmes. »


3M

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs