La quarantaine, belle, sereine et un bébé !

mercredi 29 octobre 2008 Santé

En Occident, les grossesses tardives sont de plus en plus nombreuses. En France par exemple, si l’âge moyen à la maternité a atteint 29,8 ans, environ 4% de femmes réussissent à avoir un premier enfant après 40 ans. Un pourcentage qui ne cesse d’augmenter grâce aux progrès de la médecine et qui touche des femmes de toutes origines : Afrique, Antilles, Asie… Cependant devenir maman à un âge mur n’est pas si simple et peut poser des problèmes subsistants après la naissance du bébé.

Un désir de maternité de plus en plus tardif

Aujourd’hui, la plupart des femmes étant indépendantes, avoir un enfant n’est plus vécu comme une obligation, mais comme un choix. Du coup le désir de devenir maman est bien souvent différé.

Pas simple de trouver « le bon moment » entre une carrière professionnelle souvent privilégiée, une sécurité affective que l’on souhaite, le papa « idéal » que l’on attend, la maison adéquate pour accueillir bébé, ou encore une seconde vie qui éclaire l’horizon avec un nouveau chéri.

Les raisons de ces grossesses tardives sont bien nombreuses, mais entre désir et réalité, la nature reprend le dessus et hélas joue parfois de mauvais tours.
Ce qui est indéniable, c’est que la grossesse, doit être suivie avec une grande attention !

- La grossesse chez les quadras

Elle est considérée comme une grossesse à risque
Un bilan de santé complet doit être effectué et le gynécologue où la sage-femme surveillent de près l’apparition de certaines pathologies plus fréquentes.

- Les anomalies chromosomiques

La plus connue de ces anomalies est la trisomie 21 ou syndrome de Down, mais elle n’est pas la seule. Deux techniques permettent de dépister ces anomalies : l’amniocentèse et le prélèvement de villosités choriales.

- Le diabète gestationnel et l’hypertension
Dans cette tranche d’âge, une femme est plus susceptible de souffrir de diabète ou d’hypertension artérielle.
Pouvant être très dangereux pour le bébé et la maman, ils doivent être rapidement diagnostiqués afin que la grossesse puisse bien se dérouler. D’où la nécessité d’un suivi très régulier.

- Les fausses couches

Le taux de fausses couches durant le premier trimestre de la grossesse augmente significativement chez les femmes de quarante ans. Alors qu’il est de 12 à 15% chez les femmes dans la vingtaine, il grimpe à 25% chez les quadragénaires.
Elles sont dues au risque plus important d’anomalies chromosomiques, mais aussi aux pathologies de l’utérus : fibromes, pathologies de vascularisations…

- Ce qu’il faut noter
Les problèmes de placenta et les saignements durant la grossesse sont plus fréquents chez les quadras. Les risques de grossesses multiples sont aussi plus grands, (souvent dues à une procréation médicalement assistée) ce qui représente ici aussi, un risque pour la mère et pour les bébés.

En outre, les risques d’un accouchement prématuré, c’est-à-dire avant la 37ème semaine de grossesse, sont deux fois plus élevés qu’à l’âge de vingt ans.
Il est également important de noter que chez la « primipare » (premier enfant) de cet âge, le taux de césarienne est élevé.

En revanche, chez les « multipares » quadras (celles qui ont déjà des enfants), si les précédentes grossesses n’ont pas présenté de problème, il y a de fortes chances pour que les choses se passent de la même façon.

A l’instar de Jeanne ,42 ans, et maman de 2 magnifiques garçons, qui témoigne :
J’ai eu une superbe grossesse avec des contractions dès le 4è mois qui ne m’ont pas empêchée de m’épanouir pleinement, simplement parce que 9 ans avant j’ai eu la même chose avec le 1er. Je n’ai donc pas mis cet état des choses sur le compte de ma quarantaine.
J’ai eu un risque de diabète gestationnel très vite contrôlé parce que décelé tôt, et ma prise de poids en fin de grossesse, 12kg en trop perdu dès le 1er mois sans efforts...
Bref, après 4 fausses couches et grossesses extra confondues, j’ai tout simplement savouré le fait d’avoir enfin un bébé viable et n’ai pas du tout pensé à mon âge. Je pense même à recommencer avant mes 45 ans.

Vous voyez, si de nombreux éléments parfois inquiétants et ne doivent pas être négligés, il faut cependant relativiser. Une grossesse sereine et heureuse à 40 ans est tout à fait possible.
En effet, un bon suivi de grossesse et surtout une bonne hygiène de vie avant la conception et pendant la grossesse contribuent à diminuer ces risques, quand la grossesse est arrivée naturellement ;

- Choisir de faire un enfant après 40ans, pourquoi pas ?

C’est une libre décision, la période de jeunesse étant considérablement allongée.
Aujourd’hui une femme de 40 ans, n’a rien à avoir avec une femme du même âge, il y a trente ou quarante ans, qui se voyait déjà grand-mère.

Le plus important est que les parents le décident tous les deux, en pesant ensemble le pour et le contre, car si il y a une femme enceinte, c’est qu’il y a un papa.
Des papas que nous aimerions entendre plus souvent à ce sujet, qu’en pensez-vous ?


grioopourelle.com

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs