La presse lue par l’Agitateur : Quid du regard de la presse sur le discours à la nation ?

jeudi 18 janvier 2018 Speciales


Le discours du Président de la République prononcé au soir du 31 décembre, et dans lequel il a annoncé un certains de mesures visant le développement de l’arrière pays, suscite un torrent de réactions dans la presse parue la semaine écoulée.

« Les mesures herculéennes d’Ali Bongo, Quel gouvernement pour leur mise en œuvre ? », s’interroge le journal Le Moustique en colère qui a publié un tableau récapitulatif de toutes les mesures contenues dans son discours, prononcé au soir du 31 décembre dernier. « Les premières reculades du gouvernement sèment le doute en termes de résultats attendus. Des sons de cloche divergents se font déjà entendre du côté du gouvernement chargé de mettre tout cela en musique, c’est le problème de la capacité ou non de l’équipe gouvernementale en place à suivre le chef de l’Eta là où il trace les sillons de son action qui se trouve posé », fait remarquer le journal.

« Selon certaines indiscrétions, rapporte pour sa part le journal L’Union, le gouvernement devrait rendre public, dans les jours à venir, un plan détaillé et précis de concrétisation de toutes ces mesures ».

« Quand au fonds de développement des départements (1 milliard par département), le journal Le Soleil y voit le triste souvenir des fêtes tournantes » « Nombreux, renchérit le journal, sont ceux qui, gagnés par le scepticisme, émettent de sérieuses réserves quant à l’application stricte des instructions du chef de l’Etat autour des milliards des départements. Seulement, là où le scepticisme vient renaitre, c’est lorsque ces populations se remémorent la triste expérience des fêtes tournantes qui, dans le même esprit que la nouvelle mesure présidentielle, visaient le même objectif à savoir le développement de l’hinterland », conclut le Soleil.

« Fonds d’initiative départementale (FID), Ali Bongo a vendu du vent », clame le journal Le Mbandja. « Si l’on en croit le popo émergent Jean Fidèle Otandault Adjaou, comme à son habitude, Ali Bongo a, une nouvelle fois, vendu du vent à ses fans lors de son discours à la Nation en parlant de son fameux Fonds d’initiative départementale qu’il a chiffré à 30 milliards, soit un milliard par département. Une incongruité lorsqu’on sait que le Gabon compte plus de 50 départements et que les caisses de l’Etat sont vides. Autrement dit, Ali a, une nouvelle fois, menti à son peuple ».

« Dans le délire oratoire d’Ali Bongo, les téléspectateurs, médusés, ont dû noter la vacuité d’un discours complètement déconnecté de la réalité », tempête le journal Echos du Nord.

Et le bimensuel La Nouvelle République d’enfoncer le clou : « Alain-Renard : adepte du virtuel », titre le journal. « Si on construisait un pays avec des discours creux, Alain-Bernard aurait déjà fait du Gabon l’un des pays les plus développés d’Afrique. Ses promesses n’engagent que ceux qui y croient. Il a toujours résolu les problèmes des Gabonais dans le virtuel et non dans la réalité », annonce le bimensuel.


L’Agitateur

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs