La presse lue par l’Agitateur : Pas de troisième dialogue !

lundi 5 juin 2017 Speciales


Le dialogue politique d’Angondjé ne cesse, ces derniers, mois de nourrir les colonnes des journaux gabonais. Ceux parus la semaine écoulée n’ont pas fait exception à ce qui semble être désormais la règle.

« Plus d’un mois de discussions et plusieurs milliards dépensés, le dialogue d’Ali Bongo s’est achevé vendredi dernier à Libreville. Dans le fond et dans la forme, rien n’a changé sous les tropiques », estime le journal L’Aube.

« Le rapport d’Angondjé est le meilleur dans le renforcement de la dictature que dans le règlement de la crise », lance le journal La Une. « Allez, soyons un tant peu sérieux ! Deux mois de travaux, des véhicules, et plusieurs milliards de FCFA distribués à des escrocs politiques, un battage médiatique assourdissant, les dialogueurs transportés et nourris à l’œil… A l’arrivée, rien ! Ou plutôt, si ! Un dialogue qui débouche sur des conclusions en forme de provocation, de déclarations de guerre contre le peuple gabonais, d’appel à l’insurrection », tempête le journal La Une.

« Comme il fallait s’y attendre, le peuple en sort grand perdant : le problème de fond qu’il fallait résoudre a été camouflé et ramené au format A4. Une véritable provocation pour ne pas dire un pied de nez des participants à l’endroit de la population », renchérit le satirique La Griffe.

« Beaucoup réalisent que, dans ce nouveau troc politicien, le peuple gabonais, comme d’habitude, n’a rien obtenu quant aux garanties d’alternance et, encore moins, de changement. BOA (Ali Bongo Ondimba) et les différentes fractions qui le soutiennent, malgré les dissensions et rivalités en leur sein, s’en sortent globalement bien », commente le journal Le Mbandja.

« Pourquoi Ali Bongo refuse-t-il ce troisième dialogue ? », s’interroge le journal La Loupe. « Pour des raisons connues de tous les Gabonais. Ali Bongo veut rester président à vie au pouvoir, un dialogue avec Jean Ping pourrait lui faire perdre la perspective de cette éternité qu’il vient d’acheter très chère auprès de vendeurs non certifiés parce que non propriétaire de la souveraineté populaire. Tout dialogue qui ressemble à une conférence nationale souveraine revendiquée depuis 2011, est non envisageable par lui, à moins que le camp de Faustin Boukoubi l’emporte au sein du PDG et de sa majorité. Ce qui est loin d’être acquis », conclut le journal La Loupe.

« Il n’y aura pas de troisième dialogue », c’est en substance le contenu de la conférence de presse animée (…) par le Porte-parole du gouvernement, Alain-Claude Bilie-BY-Nzé, à la maison George Rawiri. Le membre du gouvernement a ainsi rejeté toute idée d’une autre rencontre politique devant réunir tous les acteurs de la classe politique gabonaise », rapporte le journal L’Union.


L’Agitateur

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs