La presse lue par l’Agitateur : Les bisbilles de l’opposition…

lundi 22 mai 2017 Speciales


La presse gabonaise parue la semaine écoulée a, une fois de plus, consacré ses colonnes au dialogue inclusif et sans tabou qui court à son terme.

« Pour une poignée de Bongo-FCFA, l’opposition se déculotte », s’exclame le journal La Loupe. « Ceux qui, hier du côté de Jean Ping(…) criaient à la fraude électorale massive, poursuit le journal, et haro à la ‘’monarchisation’’ de la République par la famille Bongo, ravalent aujourd’hui leur salive sous les chapiteaux du stade d’Angondjé. Même dans les journaux favorables à ces nouveaux contempteurs des pouvoiristes en place, le ton a changé. Que s’est-il donc passé ? Ont-ils subi un formatage de logiciel pour une reconfiguration ? », s’interroge le journal La Loupe.

« Pourquoi donc se sont-ils assemblés à Angondjé ? », s’interroge à son tour le journal Le Mbandja. « Les dialogueurs nationaux illégaux et illégitimes ont emprunté la voie du mensonge pour justifier la nécessité et l’importance de la farce nationale exclusive à cent tabous convoquée par le souverain (sic) Ali Bongo, installé au pouvoir par la cénap, Moubelet, l’armée appuyée par des milices escadrons de la mort et la Cour constitutionnelle », fait remarquer le journal.

« Angondjé, il y a du monde. Le parti démocratique gabonais (PDG), les adeptes du Mogabo, le groupe de René Ndemezo’Obiang, Démocratie nouvelle, et diverses formations politiques dites de l’opposition et de la majorité », constate le journal Echos du Nord pour qui « L’élection présidentielle d’août dernier a ouvert un véritable marché politique où marchandage et négociations nocturnes sont à l’œuvre ».

Pour le journal Le Temps, « les acteurs de l’opposition qui sont partis au dialogue d’Ali ont cherché à justifier leur démarche par leur volonté d’y aller en croisés des reformes institutionnelles profondes. Réussiront-ils à imposer au camp présidentiel une reforme complète de la mère des lois, la constitution, et d’autres lois organiques de la plus haute importance ? A l’exemple de la loi sur la cour constitutionnelle ? », s’interroge le journal Le Temps. « Selon des indiscrétions dignes de foi, poursuit le journal, la reine Marie-Mado, qui ne doute pas d’un scénario visant à l’évincer, n’entendrait pas se laisser expulser de la citadelle du bord de mer, pour la réalisation de laquelle elle s’est beaucoup sacrifiée », prophétise Le Temps.

« Qu’attendre de ce dialogue politique sans exclusif ? », s’interroge le bimensuel La Nouvelle République.

« En fait, il risque de ne rien sortir de concret de ce dialogue politique initié par Ali Bongo à la seule fin de se refaire adouber par l’opposition alimentaire et assoiffée de pouvoir et de privilèges qui a accepté d’y prendre part », répond sèchement le journal La Loupe.

« Quelques mesures cosmétiques vont meubler les actes de ce dialogue politique. Il n’y a rien, en effet, à attendre des travaux du dialogue. On va valider une connerie ferme déjà échafaudée dans la plus grande intimité du pouvoir émergent en contre partie des promesses faites aux différents leaders en carton qui sont parties prenantes », renchérit La Nouvelle République.

« L’alternance est irréversible et elle est déjà aux portes du Gabon. Que les putschistes et leurs complices le veuillent ou non, elle s’impose à eux. Ni les combines politiciennes orchestrées au sein de commissions, du machin convoqué par Ali Bongo, ni les farceurs nationaux qui s’y retrouvent n’y pourront rien », conclut le journal Le Mbandja.


L’Agitateur

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs