La presse lue par l’Agitateur : L’élimination des Panthères à la Une des journaux

lundi 30 janvier 2017 Speciales


La sortie des Panthères dès le premier tour de la compétition sportive qu’abrite le Gabon, la presse gabonaise s’en est fait l’écho, non sans fustiger cette débâcle qualifiée de prématurée ayant surpris plus d’un féru du ballon rond. Coups de gueule et commentaires s’ensuivent.

« La malédiction a encore frappé ! », s’exclame le journal La Loupe qui poursuit : « C’était dans l’air depuis longtemps et dimanche soir, ça n’a été que la confirmation : scandale ? Non, plutôt scène de liesse dans toutes les villes du Gabon, comme si cette débâcle était synonyme du désaveu que les Gabonais ont démontré à Ali depuis le 27 août dernier ».

« En attendant une véritable commission vérité et réconciliation qui viendra apaiser les cœurs meurtris, commente le journal, il est fort à parier que tout événement jouissif visant à distraire les écorchés-vifs gabonais sera frappé du sceau de la malédiction et de l’échec. La Tropicale Amissa, on l’attend !!! », clame le journal La Loupe.

Le journal Echos du Nord d’enfoncer le clou : « Impréparation, stress, pression ou simplement sur le coup de la malédiction ». « Tout, ou presque, aura contribué à la sortie prématurée de la sélection gabonaise de football, pourtant hôte de cette grand messe du football africain. Vingt trois ans après la sélection tunisienne sous le règne de Ben Ali, les Panthères du Gabon essuient la honte monumentale et deviennent le quatrième pays organisateur dans l’histoire de la CAN à être éliminé au premier tour de la compétition », commente le journal Echos du Nord.

« Jusqu’au bout de la honte ! », rumine pour sa part le journal Le Nganga. « Démarrée en fanfare le 14 janvier denier, la CAN Total 2017 version émergente, restera dans les annales comme l’édition la plus décriée de l’histoire. Organisée dans des conditions socio-politiques que nous connaissons tous, cette manifestation ne pouvait que déboucher sur le résultat que l’on a sous les yeux : un échec sportif et la honte pour tout un peuple », renchérit le journal Le Nganga.

« Aubameyang divorce d’Ali Bongo ? », s’interroge le journal Moutouki. « La grande amitié entre Ali Bongo et Pierre Emerick Aubameyang serait-elle morte après l’élimination des Panthères à la CAN 2017 que le Gabon organise ? », s’interroge le journal. « Tout semble indiquer que les amitiés d’hier traversent actuellement une zone de désamour. Car le sociétaire de du Borussia Dortmund n’a pas pointé son nez à l’invitation d’Ali Bongo qui recevait les Panthères au Palais du bord de mer. Car en tant que capitaine, Aubameyang fait-il un caprice de star ou, au contraire, prend-il enfin conscience d’une amitié qui écorne son image ? », s’interroge le journal Moutouki.


L’Agitateur

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs