La presse lue par l’Agitateur : Débâcle électorale de l’opposition, haro sur le PDG !

vendredi 19 octobre 2018 Speciales


Après la défaite retentissante de l’opposition au premier tour des législatives du 6 octobre dernier, la presse locale dans son ensemble se ligue contre le PDG qui aurait obtenu sa majorité à ce premier round grâce à l’abstention record. Une abstention consécutive à l’appel au boycott lancé par Jean Ping. Signe que la voix du vieil opposant, bien qu’aphone, résonne encore avec des échos favorables au Gabon.

Pour le journal Le Mbandja, ces résultats bien que favorables au Parti démocratique gabonais (PDG) au pouvoir, traduisent un « sanglant rejet de la politique d’Ali », au regard du taux de participation estimé à, à peine 20%. « Le vote est le moyen démocratique par lequel un peuple choisit ses dirigeants. En choisissant de rester à la maison lors du premier tour des législatives couplées avec les locales du 6 octobre 2018, les Gabonais, dans leur majorité (80%), ont voulu envoyer un message puissant au régime. On tire deux leçons de ce fort taux d’abstention : le rejet de la politique d’Ali Bongo, mais aussi le scepticisme des patriotes face à la puissance des armes de l’oppresseur sur le bulletin de vote  ». Selon Le Mbandja, « la page de l’élection présidentielle de 2016 n’est pas encore tout à fait tournée », et qu’il faille chercher des voies et moyens pour résoudre la crise politique qui paralyse le pays depuis plus de deux ans.

"Jean Ping plus que jamais maillot jaune du boycott"

C’est le titre à la Une du journal ‘’Le Moustique en colère’’ pour qui le taux d’abstention enregistré lors de ce premier tour du scrutin est la preuve que Jean Ping est bel bien le leader de l’opposition en dépit de la trahison des siens dont il est victime. « En lui montrant publiquement le doigt pour avoir été à l’origine de la débâcle de l’opposition au double scrutin dont le deuxième tour se joue dans une semaine, Barro Chambrier conforte Jean Ping dans sa stratégie ». L’ancien président de la commission de l’Union africaine, écrit l’hebdomadaire « sort plutôt grandi de l’épreuve de force qu’il a engagée contre le pouvoir depuis la dernière élection présidentielle ».

"Accélérons la régression du Gabon !"

Le titre à la Une de L’Aube qui affiche également la photo des voitures traversant une rue complètement inondée, fait un peu la caricature du slogan : "Avec le PDG, accélérons la transformation du Gabon". Le diagnostic de l’hebdomadaire proche de l’opposition est très acerbe sur la gestion du pouvoir par le parti démocratique gabonais. « Rien, mais absolument rien ne présage d’un avenir meilleur. Routes en piteux état, scrutins électoraux truqués, messages politiques mensongers, école à l’agonie, emplois bloqués ! Et Guy Christian Mavioga de reconnaître que les promesses de 2009 n’ont pas été tenues… Les Gabonais le disent depuis longtemps. Preuve supplémentaire, le budget d’investissement annoncé lors du dernier conseil des ministres ne présage rien de… constructible  », conclut L’Aube en signe de dépit et de pessimisme.


L’Agitateur

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs