La presse gabonaise lue par l’Agitateur : Place aux concertations !

mercredi 23 novembre 2016 Speciales


Le dialogue politique national en gestation et dont les consultations entamées la semaine dernière par le Premier ministre se poursuivent, revient dans les colonnes des journaux parus la semaine écoulée.

« Le dialogue, on y est ou presque », constate Matin Equatorial. Bien sûr, reconnait le journal, ce n’est pas encore le grand rush. « Les leaders politiques qui croient qu’ils ont un rôle à jouer, se font déjà connaître depuis peu, auprès du Premier-Ministre », ajoute Matin Equatorial.

« Au fait, pourquoi ce dialogue ne débute-t-il pas ? », s’interroge Le Mbandja. « Les parties prenantes s’étant déjà fait connaître et sachant que Ping a déclaré haut et fort qu’il ne serait pas de la partie », souligne le journal.

« A l’ordre du jour du dialogue des fossoyeurs de la Démocratie, écrit le journal Echos du Nord, Ali Bongo a inscrit la réforme de la constitution, en vue de ramener à deux tours la présidentielle et les législatives. Il sera aussi question de limiter, vraisemblablement à deux, le nombre de mandats consécutifs du président de la République et du retour au quinquennat », prophétise le journal Echos du Nord. « A y regarder de près, poursuit le journal, il y a à boire et à manger dans le dialogue d’Ali. L’engouement de certains ne s’explique pas autrement », commente Echos du Nord.

Et Le journal Le Mbandja de revenir à la charge : « Quel dialogue et pour quel résultat ? « A propos du dialogue, dont il est évident qu’il se traduira par la consolidation et la pérennisation du pouvoir d’Ali Bongo, poursuit le journal, il y a lieu de croire qu’il aura pour cadre une auberge espagnole (chacun y venant avec son agenda et ses prétentions qui n’engagent que lui) et qu’il sera le théâtre d’un langage de sourds », assène Le Mbandja.

« Celui qui se réclame héritier d’André MbaObame (Ndlr : Gérard Ella Nguema), est venu présenter au peuple sa nouvelle offre politique : Une sorte d’entre-deux, ni Ali Bongo ni Ping », rapporte le journal L’Aube. « Si la voie proposée par Gérard Ella Nguema peut être au fond comprise, il n’en demeure pas moins qu’elle manque de crédibilité et de sincérité, quand on sait qu’elle est portée par quelqu’un qui, lors du dernier scrutin, a navigué en sous-marin pour le pouvoir en place. Et donc d’une certaine manière, a contribué grandement à la situation de crise que rencontre aujourd’hui le pays », analyse le journal L’Aube.


L’Agitateur

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs