La presse gabonaise lue par l’Agitateur : Oye Mba, candidat !

lundi 13 juin 2016 Speciales


L’investiture, par l’Union nationale son parti, de Casimir OyéMba comme candidat à la présidentielle du 27 août prochain, alimente les colonnes des journaux gabonais parus la semaine dernière.

‘’Casimir Marie Anges Oye Mba, un candidat qu’il ne faudrait sûrement pas sous-estimer. En ressassant le couac de 2009. Dans un environnement politique où les électeurs n’ont souvent que faire des projets. Pour autant qu’il en existe de cohérents et de fiables. En dehors de celui du président en fonction’’, avertit le journal La Sagaie.

‘’Mais l’investiture de Casimir Oye Mba et son inéluctable adoubement par le Front de l’opposition anti-Ping ne constituent pas une victoire, mais une évidence quand on sait qu’il représente le seul véritable présidentiable au sein de l’UN. Mais que vaut aujourd’hui, au plan sociologique, Casimir Oye Mba ?’’, s’interroge le journal Matin Equatorial.

‘’La question n’est pas sans intérêt d’autant plus que son faux départ de 2009, poursuit le journal, avait été perçu par l’électorat, en tout cas une frange non négligeable des Gabonais, comme une trahison. Son « je ne faillirai plus » semble, si sa candidature se confirme, passer difficilement. En revanche, il se précise comme une menace à la candidature de Jean Ping, puisque comme lui, il vise l’électorat fang. Et c’est là tout l’enjeu de la candidature d’Oye Mba’’, analyse le journal Matin Equatorial.

‘’Oye Mba avait des ambitions, nous le savions depuis, rappelle le journal Le Mbandja. Et au sein du Front, Ping était un obstacle à ces ambitions-là. Maintenant qu’Oye Mba est candidat, il se réveille un peu tard. Peut-il battre Ali ou ses adversaires de l’opposition ? Nous pouvons parier, sans risque de nous tromper, que non. L’homme de Nzamaligue compte naïvement sur le soutien de sa communauté ethnique. Il se leurre, il n’aura pas un soutien massif des Fang ; du moins comme il l’entend. Même à Ntoum, chez lui, il ne peut gagner aucune élection à ce jour. Le pays fang lui réservera le même sort qu’il réserve MbaAbessole à ce jour, à cause de son entourloupette de 2009. Voilà la vérité, la vrai. A la limite, si ce candidat était crédible, sa candidature allait tout au moins fragiliser le candidat sur qui allait se reporter le vote du pays fang et faire des affaires du « petit-là » que les « destituteurs » n’arrivent pas à destituer’’, commente le journal.

‘’Maintenant qu’il n’y a encore ni transparence électorale « absolue », ni « destitution », ni transition et que l’élection pointe à l’horizon, devenant inévitable et incontournable, que faire ? Les lignes commencent à bouger, et les uns et les autres en viennent au réalisme et pragmatisme, sortant ainsi des spéculations dans lesquelles des théoriciens aux doctrines fumeuses, stériles et sans lendemain, les ont enfermés. Tel est le cas de Casimir Oye Mba’’, rumine le journal Nku’u Le Messager. ‘’Fort de cette appréciation, et sans écarter d’autres voies de parvenir à l’alternance, poursuit le journal, il apparaissait judicieux pour ces candidats déclarés de parer à toute éventualité, en préparant à affronter le verdict des urnes, que l’actuel président de la République soit ou pas candidat’’.

‘’Si donc tant est que c’est l’option d’aller à l’élection qui prévaut désormais, le souci de parvenir à l’alternance va s’évaluer à l’aune de la capacité qu’auront les uns et les autres à faire fi de leurs égos, à privilégier l’intérêt du Gabon au détriment des leurs, et donc à soutenir le candidat qui aurait fait plus de chemin sur la route qui mène à l’alternance’’, analyse le journal.

‘’Choisi par l’Union nationale pour être son porte étendard à la prochaine élection présidentielle, relève le journal La Loupe, Casimir Oye Mba est plus que jamais déterminé. Cette fois, jure-t-il sur tous les toits, il ira jusqu’au bout. Et c’est tant mieux ! De fait, le candidat de l’Union nationale espère ratisser large pour amener ses pairs à mener un certain nombre d’actions dont la rencontre avec les chefs d’Etat des pays voisins « pour leur restituer la vérité et leur indiquer que la libération du pays passe par le respect de toute sa Constitution », conclut le journal.


L’Agitateur

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs