La presse gabonaise lue par l’Agitateur : Marie-Mado inquiétée par la justice en France

lundi 27 mars 2017 Speciales


Deux sujets inondent les colonnes des journaux gabonais parus la semaine écoulée : le dialogue national dont les assises démarrent ce 28 mars, et les démêlés judiciaires en France du Président de la Cour constitutionnelle Marie-Madeleine Mborantsuo.

’’Chaque fois que gouvernants et les oppositions se sont trouvés devant des situations de forts blocages socio-politiques, les premiers ont toujours pris l’initiative d’appeler tous les acteurs socio-politiques aux dialogues qui se terminaient chaque fois par des recommandations et solutions jamais appliquées, parce que fallacieuses et destinées à maintenir le statu quo politico-institutionnel. A contrario, les appels au dialogue de l’opposition ont rarement été agréés par le pouvoir. C’est souvent la partie qui invite et organise le dialogue qui le maîtrise et en tire l’usufruit. Au Gabon, le dialogue n’a toujours été, du début à la fin, qu’un diviseur de l’opposition. Commente le journal Le Mbandja.

‘’Les deux membres de l’Union nationale ont décidé d’aller au dialogue d’Ali Bongo, leur liberté l’y autorise. Rumine le journal La Loupe. Mais pourquoi vouloir plomber le parti qui n’a délivré aucun mandat de représentation à aucun de ses membres ? S’interroge le journal.

‘’Les ouailles d’Alain Bernard chaque jour nous surprennent par des bourdes monumentales et incommensurables. Tenez depuis quelques temps un communiqué est publié dans le quotidien l’Union annonçant une messe, disent-ils « d’intention particulière pour le bon déroulement du Dialogue Politique National convoqué par son excellence Ali Bongo Ondimba, Président de la République Chef de l’Etat ». Comble de l’idiotie ou de l’ironie, c’est selon.’’ S’insurge le bimensuel La Nouvelle République

.

‘’Estelle mouille Oyé Mba’’ clame le journal Matin Equatorial. ‘’Estelle Ondo ne s’est pas contentée de parler de sa participation au dialogue politique qui démarre officiellement mardi prochain. Elle a aussi engagé des tiers pour justifier sa position. Du reste, elle pouvait difficilement dire non, son entrée au gouvernement l’y obligeant de facto et le pouvoir ne l’a pas appelé pour venir jouer les héroïnes. La ministre de l’Economie forestière symbolise l’ouverture voulue par Ali Bongo, au lendemain de l’élection présidentielle dont le contentieux est loin d’avoir pris fin, le prochain dialogue faisant foi.’’ Commente Matin Equatorial.

Les contrariétés en matière judiciaire du président de la Cour constitutionnelle Marie-Madeleine Mbourantsuo ont fait également la Une des journaux parus la semaine écoulée.

‘’Mborantsuo déjà objet d’une enquête judiciaire en France ‘’, fait remarquer le journal La Une. ‘’Etaient-ils distraits, ou simplement mal informés, les éminents représentants de la justice française qui ont récemment célébré et décoré l’une des plus hautes personnalités gabonaises ? S’interroge le journal.

‘’Voilà une villageoise qui a cru qu’elle était dans son village de Massuku où l’on peut se permettre de gambader avec des conteneurs d’argent liquide sans être inquiété. Elle a sans doute perdu de vue qu’en France avoir sur soi 3 000 euros en espèces est suspect et vous expose à l’ouverture d’une information judiciaire.’’ Tempête le bimensuel La Nouvelle République. L’enquête en cours, poursuit le journal, révèle une saisie d’1 million d’euros dans l’un de ses appartements parisiens. N’est-ce pas étonnant venant d’un magistrat de l’ordre financier censé maîtriser les procédures en matière de mouvements financiers ? S’interroge à son tour La Nouvelle République.


L’Agitateur

Vos commentaires

  • Le 27 mars à 16:08, par MBAMBI En réponse à : La presse gabonaise lue par l’Agitateur : Marie-Mado inquiétée par la justice en France

    @Y a dedans ses primes de validation d’acte de naissance et des 99,93% de vote altogoveen plus les restes du budget mis à sa disposition pour la construction du palais de la CC dont elle meme maitresse d’oeuvre assurait la gestion sans controle des fonds mis à sa disposition/eT PUIS HONNETEMENT LES INSTITUTIONS de l’Etat sont ses locataires meme si en ce qui la concerne y a pas de redressement fiscal qui vaille comme au Maisha de Chantal/ elle de quoi justifier les origines de son pognon et alors/

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 18:36, par lionel En réponse à : La presse gabonaise lue par l’Agitateur : Marie-Mado inquiétée par la justice en France

    Je n’aurais qu’un mot : MERCI ! Merci pour m’avoir sorti de l’impasse dans laquelle je m’enlisais. Merci pour vos chiffres de chance et surtout votre bague qui m’ont permis de payer une partie de mes dettes. Ces dettes qui étaient vraiment un soucis pour moi et me prennaient la tête nuit et jour. Mais grâce à vous, j’ai pu trouver satisfaction à mes ennuis. Merci pour l’énergie que vous m’avez transmis et qui me font pousser des ailes. Oui, merci pour tout Maitre Akidi BALLO. Sur ce, ne tarde pas à le contacter si tu as des problèmes comme moi ou si tu penses que la vie te devient impossible.
    site-web : www.spirituel-akidi.com
    contact : Appel ou Whatsapp (+229) 97794016

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs