La presse gabonaise lue par l’Agitateur : les querelles intestines au sein du FOPA en perspective de la présidentielle 2016

lundi 11 janvier 2016 Speciales


La candidature unique à la prochaine présidentielle du front uni de l’opposition pour l’Alternance (FOPA) et qui se heurte aux chocs de personnalités et met à mal son existence, est l’un des sujets traités par la presse gabonaise parue la semaine écoulée.

« L’opposition en guerre civile : le bazooka tonne ! » Clame le satirique la Griffe.

« Comme il fallait s’y attendre et ainsi que nous n’avions cessé de le dire, écrit le journal, l’association des anciens barons du PDG est en morceaux. En cause : la folle idée de Ping et des petits nazillons accrochés à son porte-monnaie, d’exclure une candidature Fang et d’imposer une candidature unique sur sa personne.Ayant eu la chance de tomber sur deux traitres capables de vendre leur propre communauté aux enchères, Ping avait cru faire une belle prise en achetant les âmes de Vincent Essono Mengué et de Jean EyegheNdong. Pour Ping, c’était même le coup parfait dès lors que la corvée de ces deux félons était, pour Essono Mengué, de faire accepter au peuple d’Engong d’être non seulement un simple spectateur de la future présidentielle, mais aussi un servile pourvoyeur de voix au profit de Jean Ping. Et c’est cette même tache que Ping a assignée à son doungourou de Nkembo à l’endroit des Meke-Me-Nkoma. » Analyse le journal. « Et c’est pour éviter tout ça que Ping fait aujourd’hui feu de tout bois pour faire aboutir son projet d’une candidature unique du Front. » Désormais, c’est le bazooka qui tonne. », constate La Griffe.

« Opposition gabonaise, Y a-t-il encore un maître du jeu ? », s’interroge le journal Matin Equatorial.

« S’il y a quelqu’un qui doit se payer le ciboulot de tout le monde dans l’opposition, c’est bien Jean Ping. Mais cynique comme tout bon chinois, il est plus que certain qu’il va jouer la comédie jusqu’au bout et se positionner sur le toit du Front uni pour l’alternance comme cela se dit désormais là-bas. Incapable de s’entendre sur l’essentiel et surtout donner vie à la démocratie encore balbutiante dans le pays, l’opposition gabonaise, qui a fait d’Ali Bongo et non son projet de société sa cible depuis plus de 6 ans, a fini par lasser les Gabonais qui ne vivent pas que de politique, encore moins des empoignades verbales et autres gamineries que nous renvoie cette opposition qui va droit dans le mur. Et pour cause, il n’y a plus de maître à bord. C’est la débandade générale avant même le départ d’une course de fond jonchée d’embuches programmée pour cette année.

Toute chose qui annonce la fin de l’unité de façade affichée depuis quelques mois au sein du FOPA. Créé en juillet 2014 dans l’objectif de fédérer l’opposition radicale en vue de l’amener à l’élection présidentielle de 2016 en rang regroupé, le Front uni de l’opposition pour l’alternance (FOPA) avait déjà à sa naissance suscité la moquerie des uns et la réticence des autres : « non évènement », « farce », « faux pas »…Les mots pour le discréditer n’avaient pas manqué », commente le journal.

« Candidature unique de l’opposition, le Front vole en éclats : » renchérit La Tribune du Grand Sud.

« La candidature unique de l’opposition, comme il fallait s’y attendre, n’est qu’un leurre. Elle constituait une simple chimère. L’égocentrisme est tellement manifeste dans l’opposition du reste mauviette et sans repères. Le 15 janvier prochain, le Front procédera à l’élection sans véritable enjeu pour l’ancien président de la Commission de l’Union africaine. Selon un communiqué rendu public la semaine dernière, la campagne pour ce vote s’ouvre le 6 janvier courant pour prendre fin le 14. », indique le journal.

 

Pour le journalL’OBJECTIF, Ping emprunte « un raccourci trompeur ! »

« Sans prendre les gants, le cardiologue( Kombila Kumb) a remué le couteau dans la plaie. « Je l’ai dit et le redis solennellement ici, le chronogramme de la désignation du candidat unique, annoncé et publié ça et là est un raccourci trompeur, qui ne peut prendre place dans nos pratiques », désavouant au passage Fulbert Mayambo Mbendjangoye, le secrétaire exécutif du Front dont la préférence pour Jean Ping n’est plus à démontrer », fait remarquer le journal.

« Un coup d’épée dans l’eau ! Tout le monde sait que cette tentative du Pr Pierre Kombila de mettre ses pairs dans les rangs est un exercice voué à l’échec. Puisqu’il n’échappe à personne que depuis plusieurs mois Jean Ping est un candidat déclaré à la présidentielle, avec ou sans le Front. Et que ce ne sont pas les multiples rappels à l’ordre ou les diatribes à son encontre et envers ses lieutenants qui peuvent l’amener à se raviser. Au contraire, avec la tournée nationale du clan Ping et les grosses sommes d’argent déjà claquées par le transfuge du PDG, rien ne peut aujourd’hui l’arrêter. », relèveL’Objectif.

« Rien ne sert de crier à la fraude et aux coups d’Etat électoraux, si on ne s’y est pas préparé. », estime le journal N’Ku’U Le Messager.

« L’attente aurait été longue due aux atermoiements et aux tergiversations des partisans du « moment venu », ceux-là qui, de sources proches du Front, boycottent aujourd’hui toutes les réunions sous des prétextes divers. Toujours selon les mêmes sources, seul Jean Ping aurait déposé son dossier de candidature. Et manifestement, il risque d’être le seul à être auditionné le 7 janvier 2016 prochain. Tout comme il aurait été le seul à respecter et à exécuter le programme du Front rendu public devant la cour du collège Ntchoreret le 19 juillet 2014.

Il faut donc espérer qu’en toute humilité et au-delà des égos et des ambitions personnelles, tous les membres signataires du Front s’en tiendront et respecteront leurs paroles du 19 juillet, lorsqu’ils se sont exprimés en ces termes : « Aussi, nous prenons l’engagement solennel ce jour que le moment venu et selon les modalités discutées ensemble, le Front que nous constituons ne présentera et ne soutiendra qu’un seul et unique candidat à la prochaine élection présidentielle ». Ce moment est donc venu », commente le journal Nku’u Le Messager.


L\’Agitateur

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs