La presse gabonaise lue par l’Agitateur : Laure Olga Gondjout et Jean Ping à la Une des journaux

mardi 17 mai 2016 Speciales


La sortie très remarquée du Médiateur de la République Laure Olga Gondjout qui a appelé la classe politique au dialogue et la concertation et le projet de société du candidat à la présidentielle d’août prochain, Jean Ping, sont deux sujets phares qui ont alimenté la presse gabonaise parue la semaine écoulée.

Laure Olga Gondjout a probablement relu les livres de l’apocalypse avant d’écrire la déclaration qu’elle a pondue le 7 mai dernier. Sa prose, en tout cas, n’incite pas à dormir du sommeil du juste. Au contraire à fuir loin, très loin du brasier que doit devenir le Gabon de l’après août 2016. Comme un prophète, l’ex secrétaire particulière du mollah Omar a fait un songe horrible sur le Gabon. Elle a vu un pays où tous les étrangers sont entrain de rentrer en masse dans leur pays d’origine. Un pays où tous les hommes riches ont déjà donné l’ordre de préparer ou d’apprêter les appartements où ils iront en exile. Un pays où les frères et sœurs ne se parlent plus. Un pays où le dialogue social est rompu. Un pays où les crises sont sociales, économiques et politiques. Bref, le songe de Laure Olga Gondjout encourage tout le monde, y compris les pauvres de quitter le pays pour aller se réfugier dans les pays voisins même en Centrafrique, l’Etat que le Gabon a aidé à stabiliser’’, rapporte le bimensuel La Nouvelle République.

‘’Reconnaissant d’emblée que le Gabon est plongé dans une crise généralisée, Laure Olga Gondjout, consciente de sa mission, a lancé un appel à sortir de ce chaos afin que notre vivre ensemble soit préservé, renchérit l’hebdomadaire Echos du Nord. Ainsi, poursuit le journal, plus question de faire la politique de l’Autriche, car la précarité dans laquelle vivent les Gabonais est patente…reste à espérer qu’Ali Bongo, interpellé dans cette adresse, pourra se ressaisir et créer des conditions d’apaisement de l’atmosphère générale du pays’’, soutient Echos du Nord.

‘’La Médiateur de la République n’est pas allé par quatre chemins pour dire que le pays est bel et bien, selon elle, dans une crise multiforme…Laure Olga Gondjout, certes Médiateur de la République, aurait par-là fait une fausse piste, une sortie personnelle. Elle se serait ainsi mise dans une position inconfortable à l’égard de l’exécutif qui l’a placée à ce poste’’, commente le journal Matin Equatorial.

‘’Mon projet pour le Gabon’’ du candidat à la présidentielle d’août prochain Jean Ping alimente aussi les colonnes des journaux.

‘’Estimant que ces dix dernières années le Gabon a été mal géré et vit une crise sans précédent du fait que l’intérêt général est purement et simplement oublié par les tenants du pouvoir, accusés d’avoir dilapidé les richesses du pays à leur seules fins, Jean Ping a décrété, le 4 mai à Libreville, qu’il faut que ça change. Pour ce faire, le candidat déclaré du Front à la présidentielle a rendu public son projet de société. Il y apparaît que l’éducation, la santé et le social seront les priorités parmi les nombreux chantiers qu’il espère lancer en cas de victoire en août prochain’’, rapporte le journal Ezombolo.

‘’Les pourfendeurs habituels de Jean Ping, thuriféraires d’Ali Bongo, en auront pour leur compte de lecture. Ce qui leur donnera l’occasion de se taire, au moins le temps d’assimiler le contenu de ce « Gabon à l’abri de la peur et du besoin », commente le journal Le Mbandja.

‘’Justement dans le sens de la gouvernance collégiale et participative, fait observer le journal La Une, le natif d’Omboué propose d’instituer le dialogue social et la concertation comme préalable à toute réformeimportante. Autrement dit, aucune décision d’enjeu national ne sera prise sans une concertation du plus grand nombre. Un autre pan important du chantier que Jean Ping se propose d’attaquer à son arrivée à la tête du pays : la réforme de l’administration publique. En somme, un véritable plan Marshall qui dénote de la volonté de rupture que veut incarner Jean Ping’’, commente le journal La Une.

‘’C’est sans surprise que Jean Ping esquisse un tableau dramatique de la politique, de l’économie et de la société gabonaise aujourd’hui. Pour lui, tous les maux du Gabon sont nés il y a sept ans…Quelle belle prose ! Ironise le journal Matin Equatorial. Sauf qu’à 74 ans révolus, poursuit le journal, il n’est pas plausible de voir s’incarner en lui et par lui l’espoir, la confiance et les perspectives de la jeunesse gabonaise…Fait remarquer pour sa part le journal Matin Equatorial.


L’Agitateur

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs