La presse gabonaise lue par l’Agitateur : La validation de la candidature d’Ali Bongo à la UNE

lundi 1er août 2016 Speciales


La validation de la candidature du président sortant Ali Bongo Ondimba à la présidentielle du 27 août prochain, alimente les colonnes des journaux gabonais parus la semaine écoulée.

‘’Au regard des tensions nées de la validation de la candidature d’Ali Bongo, doit-on aller à la présidentielle ?’’ S’interroge le journal La Loupe.

‘’Pour les profito-situationnistes, légitimateurs de l’inertie et de la monarchie, poursuit le journal, il n’y a l’ombre d’aucun doute : il faut aller aux élections. Pour les défenseurs de la République, notamment l’opposition et la société civile libre, dans les conditions actuelles, l’élection présidentielle du 27 aout 2016 est hypothétique.’’, estime le journal. ‘’Et puis, renchérit le journal, pour les pays amis ou, plutôt, pour les puissances occidentales, les Gabonais doivent prendre leur destin en mains. Mais, en toute sincérité, les conditions actuelles permettent-elles vraiment d’aller aux élections et de s’assurer leur transparence et leur crédibilité ? S’interroge le journal.

‘’Présidentielle 2016, Me Fabien Méré demande à Ali Bongo d’entreprendre un acte de renoncement’’ Rapporte le journal La Loupe.

‘’En clair, il estime qu’Ali Bongo, ce compatriote qui aspire à se représenter à l’élection présidentielle sans pouvoir consacrer définitivement l’opinion sur son état civil, condition sine qua non, de validation du dossier de candidature, devrait tirer toutes les conséquences de s’être laissé embarquer dans une affaire de faux actes de naissance récurrents qui n’authentifient pas sa filiation à Omar Bongo Ondimba.’’, fait observer le journal La Loupe.

‘’Candidature d’Ali Bongo, peut-on voter sur l’évidence ?’’, S’interroge à son tour le journal Le Mbandja.

‘’Ça y est ! La candidature d’Ali Bongo Ondimba a finalement été validée par la Cénap le samedi 15 juillet dernier. Du grand art de la part de René Aboghe Ella et des autres lamentables collabos qui l’on soutenu dans cette mission périlleuse ! Surtout lorsqu’on découvre que, pour une nouvelle fois, Ali a présenté un autre faux.

Si, à la Cénap, le vote est un mode de décision autorisé et que, pour tuer le consensus, Aboghe Ella et son camp vont avoir recours à ce mode d’expression, il y a tout de même un hic. Ce hic vient du fait que, sur une évidence, on n’a pas à aller au vote, on tire les conséquences qui s’imposent. Vous l’avez bien compris, désormais chaque fois qu’il est candidat, Ali Bongo, dont on situe les origines au Biafra, ne se prive pas de sortir un acte de naissance différent du primitif.’’, commente le journal Le Mbandja.

‘’Alain-Bernard, du haut de son doctorat en droit après une soutenance en géographie, a atteint un sommet inédit de cette impression qui se dégage : le fils d’Omar, après 4 actes de naissance tout aussi litigieux que sa naissance par césarienne comme l’affirme sa maman, va produire un 5e acte de naissance qui jette un peu plus de doute sur sa filiation avec Omar Bongo. En homme de droit, Alain Bernard aurait dû se rendre aisément compte que cette supercherie ne passera pas inaperçue.’’, renchérit le bimensuel La Nouvelle République.

‘’Les candidats de l’opposition à la prochaine élection présidentielle et les membres de l’Union Sacrée pour la Patrie (USP) ont organisé, conjointement, le samedi 24 juillet dernier, une marche pacifique pour contester la validation de la candidature d’Ali Bongo. En dépit de ce que la marche ait été annoncée par les membres de l’opposition comme étant une manifestation pacifique, la milice armée du pouvoir l’a réprimée avec une violence extrême.’’, rapporte le journal L’Aube.

‘’La Cour constitutionnelle déboute l’opposition’’, se réjouit le journal L’Objectif.

‘’Les recours en invalidation de la candidature d’Ali Bongo Ondimba à la présidentielle du 27 aout ont tourné court, en raison de la non-maîtrise des procédures par les requérants et l’inconsistance de leurs dossiers.’’, constate le journal. ‘’Ceux qui avaient fait une fixation obsessionnelle sur l’invalidation de la candidature d’Ali Bongo Ondimba à la présidentielle du 27 aout prochain, poursuit le journal, viennent d’être dégonflés par la Cour constitutionnelle. La Haute juridiction, compétente en matière de contentieux électoral, s’est prononcée le 25 juillet dernier.’’

‘’Après la validation des candidatures, calme et sérénité règnent à Libreville ‘’, fait remarquer le journal Le Thermomètre.

‘’Tard dans la soirée du 15 juillet, la Commission électorale nationale autonome et permanente (Cenap) a rendue publique la liste des candidats à l’élection présidentielle du 27 août prochain. Sur les 19 postulants qui ont soumis leurs dossiers à l’appréciation de la Cenap, 14 d’entre eux ont rempli les critères exigés. Parmi eux, Ali Bongo dont la candidature était devenue le prétexte à la paix et à la cohésion nationale.’’, ‘’Au lendemain de la publication de la liste, le reporter a constaté qu’aucun trouble à l’ordre public n’a été observé. Notamment dans des quartiers réputés « frondeurs » et hauts lieux de la contestation tels que Cocotiers, Rond-point de la démocratie, Nkembo, ancien Sobraga.’’, rapporte le journal.


L’Agitateur

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs