La presse gabonaise lue par l’Agitateur : La sortie de route de Manuel Valls

mardi 26 janvier 2016 Speciales


La maladroite et irresponsable sortie du Premier ministre français Manuel Valls sur une télévision française continue de faire le buzz dans les journaux gabonais parus la semaine écoulée.

« L’émission s’intitule « On n’est pas couché ». L’invité Manuel Valls, le Premier ministre français. Après l’émission, enregistrée et avant diffusion, on ne retiendra que l’humour des députés de droite ironisant sur cette invitation du leader de la France « qui se lève tôt » à un divertissement de la « France qui se couche tard ». Ironise le satirique La Griffe.

« C’est lors de la diffusion de l’émission que l’on se rend finalement compte que le but était tout simplement la démolition d’Ali Bongo Ondimba. L’acharnement de l’humoriste Jérémy Ferrari, non seulement à créer un lien entre le massacre de Charlie Hebdo et Ali Bongo Ondimba, mais contraindre l’invité à commenter ce lien ; ne se comprend et ne se justifie. », regrette le journal.

« A l’écouter samedi soir sur une de leurs chaines de télévisions, renchérit le Journal La Doc, on aurait dit que le premier ministre français a pété un câble. Dans une posture de parfait néo-colonialiste, le type est carrément venu déclarer ; sous une question pressante comique, que Ali n’a pas « été élu comme on l’entend ». Mais vraiment pour qui nous prennent-ils ? » S’interroge le journal. « Certainement comme ils en ont l’habitude. Autrement dit, considérer les Etats africains et leurs dirigeants comme des gens à qui l’ancienne puissante colonisatrice doit dicter des choses. Mais hélas ; les temps ont changé en Afrique, surtout au Gabon. », conclut le journal.

« Le moins que l’on puisse dire, ajoute pour sa part le journal Matin Equatorial, c’est que le Premier ministre français Manuel Valls est comme perturbé par l’acharnement de son contradicteur sur le plateau de France 2, exercice qu’il affectionne pourtant aura fait une sortie de piste qui n’a pas fait des victimes en vies humaines , mais aura grandement affecté les relations déjà troubles entre Paris et Libreville. », commente le journal.

« Des Français dénoncent Manuel Valls ! », clame le journal l’objectif.

« Au Gabon comme en France, poursuit le journal, de nombreux compatriotes de François Hollande expriment leur rejet des propos tenus par leur Premier ministre sur l’élection en 2009 du président gabonais. « relève le journal.

 

 


L\’Agitateur

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs