La presse gabonaise lue par l’Agitateur : La nouvelle équipe d’Issoze-Ngondet

lundi 10 octobre 2016 Speciales


La presse gabonaise parue la semaine écoulée est revenue sur la nouvelle composition du Gouvernement Issoze-Ngondet. Un Gouvernement qui s’est ouvert à l’opposition cela dans le droit fil de l’appel à la main tendue lancé par le Président de la République au lendemain de sa réélection.

‘’La nouvelle équipe gouvernementale dévoilée dans la nuit de dimanche par le Premier Ministre, Emmanuel Issoze-Ngondet, constitue bel et bien un gouvernement d’ouverture, au regard de l’entrée des personnalités issues de l’Opposition et de la majorité présidentielle.Contrairement aux affirmations faisant état d’une absence d’ouverture dans le nouveau gouvernement, des formations politiques y sont représentées. Outre les personnalités politiques relevant du parti démocratique gabonais, parti au pouvoir du président Ali Bongo Ondimba, le Gouvernement comporte des membres venant de l’opposition.’’, relève le journal Le Douk-Douk.

‘’Apres la victoire de haute lutte, et le coup de sifflet des arbitres de la Cour constitutionnelle, le champion du PDG a décidé de nettoyer la maison. Entre les incompétents, qui ont croupi dans les profondeurs du classement à l’issue des résultats, les traitres pris en flagrant délit d’intelligence avec le camp d’en face, le chef a décidé de tout balayer et de déménager, par endroits, des meubles. Ainsi, la maison, sens dessus-dessous depuis quelques temps, a été rangée, les murs rafraichis, les meubles renouvelés et déplacés. Dans le balayage, certains meubles ont vécu.Les dégâts de la tempête Tsun’Ali sont énormes. Les pièces rapportées de Bill Dany sont à la poubelle, les caciques de l’Ogooué-Maritime dégarnis, les maillons de l’Estuaire cassés. Pour faire vivre la maison, dans le rôle de nouvel intendant, Franck Emmanuel Issoze-Ngondet‘’, ricane le journal Matin Equatorial.

‘’Ce qui est réjouissant, c’est la forte représentativité (en pourcentage) des femmes. C’est vrai que la promesse faite d’accorder désormais au sein de chaque Institution de la République au moins 30% des femmes est tenue. Il reste si cela l’est également pour les jeunes dans le nouvel orchestre des 39+1. En tout cas, on le saura. Seulement, ce qui enchante, aujourd’hui, nos épouses, mères, sœurs, bonamies et tout et tout, c’est qu’elles n’ont plus de raison de se plaindre de la (grande) domination des hommes.’’ Renchérit le quotidien L’Union dans son billet ‘’Le Makaya’’.

‘’Ali Bongo est train de révolutionner les mœurs politiques dans le pays. On aurait pu penser à tout, sauf à la 6ème province du pays par ordre alphabétique, pour occuper la Primature. Pour la première fois depuis que l’Ogooué-Ivindo alimente l’actualité, jamais un de ses ressortissants n’est allé aussi loin dans les responsabilités politiques. Le sort a voulu que ce soit un cadre Kota dont le signe distinctif est d’être le plus grand groupe ethnique de la province.’’ Se souvient le journal Le Témoin.

‘’Une chose parait certaine, poursuit le journal, l’arrivée d’Emmanuel Issoze-Ngondet va faire bouger les lignes, aussi bien dans l’Ogooué-Ivindo, que dans l’ensemble du pays. Une redistribution des cartes va fatalement s’imposer soit pour ôter, soit pour rajouter. Le moins que l’on puisse en présupposer, est que la politique va prendre le dessus sur la technocratie. Contexte de dialogue oblige.’’ Prédit le journal Le Témoin.

‘’L’équipe, composée de 40 membres, se voulait « largement ouverte aux forces vives de la Nation » et compte un peu plus de 30% de femmes, a précisé le Premier ministre lors d’un point de presse au Palais présidentiel après plusieurs jours de tractations. Très peu d’opposants figurent finalement dans le casting censé « réconcilier » les Gabonais après les violences post-électorales qui ont secoué le pays, alors que le bras de fer continue entre le pouvoir et l’opposant Jean Ping, officiellement arrivé 2ème à la présidentielle.’’, constate le journal La Loupe.

‘’Si le nouveau Gouvernement entend imprimer sa marque, c’est dès l’amorce de sa gouvernance qu’il lui faudra donner des signaux forts édifiant de sa capacité à impulser un nouveau souffle dans la conduite de la chose publique. Mais surtout sa capacité à rassurer les Gabonais pour les solutions aux nombreuses attentes qui torturent leur existence.’’, conclut le journal Le Douk-Douk.


L’Agitateur

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs