La presse gabonaise lue par l’Agitateur : Jean Ping et sa galaxie « en quarantaine » !

mercredi 13 septembre 2017 Speciales


L’interdiction de sortie du pays qui frappe certains leaders de l’opposition et les dernières interpellations d’opposants au lendemain de l’appel à l’insurrection lancé par Jean Ping, le 18 août dernier, ont été largement commentés par la presse gabonaise parue la semaine écoulée.

« Après un an de résistance passive en guise de deuil, le peuple gabonais, qui a tenu à commémorer ses morts du 31 août 2017, a décidé, sous la houlette des leaders de l’opposition, de passer à la résistance active. Ceci, sans armes ni munitions », note le journal Le Mbandja qui poursuit : « Ne voulant pas se laisser surprendre, le régime a sortie l’artillerie lourde et fait de nombreux prisonniers parmi lesquels Alexandre Barro Chambrier et Frédéric Massavala Maboumba. Comme on le voit, cette montée des périls n’est pas pour apporter un climat de sérénité dans le pays », estime le journal.

« Répression, interdiction de sotie du territoire, apologie de la République des barbares. Attention, la compression prépare l’explosion ! », commente le journal Moutouki. « Le doute n’est plus permis. Ali Bongo est dépourvu d’un pentium capable de réconcilier les Gabonais avec eux-mêmes. C’est pourquoi, n’ayant pour unique patrie que le Gabon, les laissés-pour-compte n’auront d’autres choix que de lutter pour survivre », conclut le journal.

« Autant de maladresses qui trahissent le caractère répressif et arrogant du pouvoir d’Ali Bongo. Et d’éléments qui attestent que si Ali Bongo pratique la violence politique, c’est parce qu’il est conscient qu’il occupe une place usurpée. Et le meilleur moyen d’espérer la conserver est de créer le vide autour de soi. C’est du moins ce qu’il pense. Mais que les usurpateurs retiennent que ‘’ la roche tarpéienne est près du Capitole’’ dit autrement, ‘’la chute est proche’’ », renchérit Ezombolo.

« La lutte prend une tournure intense et décisive. Je pris Dieu qu’elle aboutisse enfin. Si je tombe, soyez fier, c’est pour une cause juste que je me bats. Mon rêve est de terminer dans un Gabon démocratique et plus généreux avec ses enfants. Si l’arbitraire l’emporte, je suis prêt en assumer les conséquences », ce message a été attribué à Frédéric Massavala Maboumba, membre de la Coalition pour la Nouvelle République, interpellé par la DGR (Ndlr : Direction générale des recherches) sans les formes requises, rapporte le journal Echos du Nord. « Il est comme une prémonition, poursuit le journal, parce qu’il a dit l’alternative à laquelle nous ferons face : se résigner ou se battre. Les paroles de Frédéric Massavala Maboumba sont à prendre très au sérieux, parce quelles interpellent nos consciences et indiquent ce qui pourrait advenir si les Gabonais ne prennent pas la mesure du combat actuel », prévient le journal.

« L’ancien Ministre délégué à l’Education tente-t-il de se reconvertir en chauffeur de foules pour Jean Ping ? », s’interroge le satirique la Griffe. « Depuis l’incarcération de Bertrand Zibi Abéghé, le leader de l’opposition radicale ne sait plus sur qui compter. Tous ont échoué à atteindre les objectifs qui avaient été confiés à l’ancien député du PDG. Bertrand Zibi est le seul qui avait une connaissance profonde de la gestion des bandits, quartier par quartier et sur l’ensemble du territoire gabonais », commente le journal. « La première mobilisation de samedi dernier, poursuit le journal, devrait permettre au candidat malheureux à la présidentielle d’août 2016 de prendre place au palais. Mais cela n’a pas fonctionné. C’est la raison pour laquelle, Jean Ping a confié la mission à Frédéric Massavala, pensant que ce dernier pourrait mieux faire », ricane La Griffe.

« Bongo place ses opposants en résidence surveillée », s’insurge le bimensuel La Nouvelle République. « Les personnes black-listées payent pour une faute qu’elles n’ont pas commise. Le pouvoir les accuse d’être coresponsables de l’appel à l’insurrection lancé le 18 août dernier par Jean Ping », explique le journal.


L’Agitateur

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs