La presse gabonaise lue par l’Agitateur : Chaudes empoignades au PDG !

jeudi 23 novembre 2017 Speciales


Les congrès provinciaux du Parti démocratique gabonais (PDG), organisés avec des fortunes diverses dans les 9 provinces, en prélude au Congrès national prévu en mi-décembre prochain, ont occupé les colonnes gabonais des journaux parus la semaine écoulée.

« Incitation à la révolte ou exhortation au réveil ? Telle est l’interrogation qui circule dans de nombreuses chapelles du PDG depuis qu’Eric Dodo Bounguendza a entamé sa tournée popote »., rapporte le journal L’Aube. « Il les appelle, poursuit le journal, à postuler aux hautes fonctions de l’establishment en sachant très bien que les places sont serrées. Et que déjà, les hiérarques actuels se livrent une guerre sans merci pour les conserver. D’aucuns estiment que c’est une provocation à l’endroit des vieux qu’il faut écarter sous les instructions sournoises des émergents, c’est amis d’Ali Bongo d’une espèce. Il n’est pas exclu qu’un conflit générationnel viennent encore assombrir le PDG et accélérer sa déliquescence ».

« « Conseils provinciaux PDG », « Régénération et revitalisation » ne signifie rien d’autre que la mise à l’écart des vieux », commente le journal La Loupe.

« Et ce n’est pas Eric Dodo Bounguendza l’idéaliste qui a pensé et conçu ce canevas gérontophobique en vue d’insuffler du sang neuf au parti démocratique gabonais, qui parviendra à démontrer le contraire. Tant sa dernière note d’orientation concernant le mode électoral des membres du Bureau politique et du Conseil national en porte les germes. Dans celle-ci, il précise qu’à égalité de voix entre deux candidats de même sexe, c’est le moins âgé qui est élu. Et qu’en outre, en cas d’égalité de voix entre un homme et une femme, c’est cette dernière qui est élue. Un arbitrage inique qui trahit la détermination obsessionnelle des nouveaux PDGistes à dérouler leur plan machiavélique qui consiste à écarter du parti tous ceux qui ont consolidé le parti du vivant du président fondateur Omar Bongo Ondimba. N’empêche, le conflit de générations ainsi lancé continuera à laminer ce parti qui porte en lui-même les germes de sa propre destruction », analyse le journal L’Aube.

Le journal Nku’u le messager de renchérir : « le prochain congrès de l’ex-parti unique promet donc de très rudes empoignades. Entre les adeptes du MOGABO qui détiennent les leviers de commande, aussi bien au niveau de l’Etat qu’à celui du parti et qui sont à la manœuvre, les recalés du 10ème congrès qui ne démordent pas et qui tiennent à se venger, la survie du Parti démocratique gabonais est aujourd’hui en pointillée ».

L’hebdomadaire Echos du Nord, pour sa part, s’est fendu d’une lettre ouverte adressée aux militants du PDG. « A l’approche du congrès de votre formation politique, le Parti démocratique gabonais (PDG), il importe que vous fassiez une introspection. Il est des moments d’incertitude et de doute où la politique porte un souffle nouveau, refait sens, provoque l’envie de se remettre en cause, d’aller aux réunions, de débattre, de porter la parole, de ne plus subir, de s’écarter surtout de nos petits appareils fédéraux verrouillés et gangrenés par des ambitions égocentriques de quelques-uns, empêtrés dans leurs intérêts égoïstes, prêts à tous les reniements et à toutes les trahisons. N’acceptez pas que le congrès du PDG en préparation soit une grande braderie des valeurs de la République. Au besoin, quittez ce parti désormais confisqué par des profito-situationnistes et au sein duquel vous ne comptez plus guerre que pour ratisser large lors de grandes joutes électorales ou encore pour voter des investitures dont on sait pertinemment qu’elles sont décidées sans vous, souvent dans des cercles restreints où le népotisme fait foi », conclut le journal.

« C’est dire que les rencontres provinciales, censées faire le lit de la régénération et de la revitalisation du parti en prélude au Congrès national qui se tiendra mi-décembre prochain », soupire le bimensuel La Nouvelle République, n’ont pas atteint les objectifs escomptés « (…) Le PDG réussira-t-il à se débarrasser de ses pratiques mafieuses ? », s’interroge le bimensuel.


L’Agitateur

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs