La presse gabonaise lue par l’Agitateur : Casimir Oye Mba prône l’union de l’opposition ?

lundi 20 juin 2016 Speciales


Casimir Oye Mba sera le candidat de l’Union nationale à la présidentielle du 27 août 2016 prochain. Il a été investi par cette formation politique dont il est un des membres influents. La presse gabonaise s’en est faite l’écho.

« L’ancien Premier ministre d’Omar Bongo a affirmé sa détermination à œuvrer pour la création d’un syndicat des candidats à la future présidentielle en vue d’empêcher l’actuel Chef de l’Etat à briguer un second mandat. Plus que jamais, la situation administrative d’Ali Bongo focalise toutes les attentions. De fait, Casimir OyéMba, plus que par le passé, interpelle directement l’actuel Chef de l’Etat sur la question ». Pour lui « Ali Bongo doit faire preuve de bon sens et défendre son honneur en clarifiant, lui-même, cette question qui empoisonne le climat politique depuis sept ans », rapporte le journal La Loupe.

Et de poursuivre ‘’(j’exige qu’il) s’explique clairement et directement sur sa situation administrative, devant le peuple Gabonais, en s’adressant personnellement aux deux chambre du Parlement réunies en Congrès, ainsi que le prévoit l’article 24 de la Constitution’’, conclut le journal.

‘’Qu’il soit permis de douter qu’un sursaut patriotique naisse aujourd’hui dans l’opposition, qu’on doute que des egos aux dimensions sans bornes puissent rencontrer l’humilité, qu’on doute qu’il leur manque la capacité de penser et mettre en œuvre une stratégie. Le problème, à mon sens, ce n’est pas qu’on doute d’eux, mais que le doute soit la vérité. C’eux qui ont prophétisé jusqu’alors l’incapacité de l’opposition à se discipliner dans un objectif commun ont eu raison, même si en réalité, pour que les Bongo demeurent au pouvoir, il n’est pas utile que l’opposition soit unie.

Le scénario proposé par Casimir Oye Mba, fidèle à l’esprit et à la lettre de l’Union Sacrée pour la Patrie (USP) peut donner lieu à un rire prématuré, cependant prémonitoire à condition de remplir ces conditions que les opposants ne veulent pas souvent remplir. En réalité, ils rêvent tous d’une unité de l’opposition sur le barrage de la candidature d’Ali Bongo et l’organisation d’une élection libre, transparente et crédible. Pour cette fin, chacun d’eux constitue une rivière. En se rencontrant, ils ne seront plus des rivières, mais un fleuve dont on entendra au lointain la fougue des vagues’’, analyse le journal L’Aube.

‘’Ainsi, Casimir Oye Mba a fini par se jeter à l’eau. Au grand étonnement de ceux qu’il a abusés sept ans plus tôt. Il y en a même, parmi eux, qui n’ont jamais décoléré et qui, cette fois, l’attendent au tournant’’, relève le journal Le Témoin. ‘’Et puis, poursuit le journal, il y a plus inquiétant pour Oye Mba. A deux mois et demi de l’échéance, comment va-t-il faire pour présenter son programme. Il doit obligatoirement en passer par là s’il veut se montrer convainquant. Tout compte fait, disent certains observateurs, l’affaire de cette candidature s’apparente, de plus, à une blague de mauvais goût’’, commente le journal.

‘’Le conférencier (Casimir Oye Mba) a estimé qu’au-delà de toute chose, l’urgence c’est de réunir toutes les forces politiques de ce pays sur ce qui est essentiel : mettre fin à l’imposture. Il a par ailleurs indiqué, toujours dans le même sens, qu’il entend rencontrer la Cour Constitutionnelle, ainsi que le bureau de la Commission électorale permanente (Cénap). Un pas qui leur permettra de rappeler à ces deux institutions leur responsabilité historique et les mettre en garde’, rapporte pour sa part le quotidien L’Union. ‘’Constituer une équipe de juristes et d’avocats afin de préparer ce contentieux pré-électoral qui s’annonce et qui devra aboutir au rejet de la candidature d’Ali Bongo Ondimba sur le fondement de l’absence de clarification de sa situation administrative et de l’article 10 de la Constitution’’, rapporte le journal.

‘’C’est sur un ton très défensif que Casimir Oye Mba a accepté, le 5 juin, l’investiture de son parti, l’Union nationale, à l’issue du congrès extraordinaire tenu à Libreville’’, nous apprend le journal Echos du Nord.

‘’Le candidat, poursuit le journal, avait promis une initiative dans les tout prochains jours, sur la situation administrative d’Ali Bongo Ondimba. Casimir Oye Mba dit vouloir mener ce combat de clarification avec tous les autres candidats qu’il compte rencontrer à ce sujet. Pour qu’ensemble ils portent cette question aux chefs d’Etat de la sous-région et devant les principaux représentants de la communauté internationale’’, note le journal.

‘’Pour l’heure, renchérit le journal Le Mbandja, l’urgence, pour le candidat Oye Mba, c’est de réunir toutes les forces politiques de ce pays sur ce qui est essentiel, c’est-à-dire mettre fin à l’imposture et obtenir la disqualification de la candidature d’Ali Bongo’’.


L’Agitateur

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs