La presse gabonaise lue par l’Agitateur : Après le Mogabo, place à la Dynamique Plurielle

lundi 30 mai 2016 Speciales


La création de ‘’Dynamique plurielle’’, une plateforme politique qui entend soutenir la candidature du président sortant Ali Bongo Ondimba à la prochaine présidentielle suscite des remous au sein du landerneau politique gabonais. La presse gabonaise s’en est faite l’écho.

‘’Le Mogabo est mort, vive Dynamique plurielle !’’, clame le journal Echos du Nord.‘’Les récidivistes Paul Biyoghe Mba, Alain Claude Bilie By Nze et les autres sont loin d’imaginer qu’ils causent beaucoup de tort au Parti démocratique gabonais (PDG), la principale formation sur laquelle devait s’appuyer Ali Bongo, candidat non partant à la présidentielle, faute de papiers. Après la mort prématurée du Mouvement gabonais pour Ali Bongo Ondimba (Mogabo), le distingué camarade ayant dissous les courants à cause de la charge violente de Héritage et Modernité, les voici à la tête d’une nouvelle nébuleuse, Dynamique plurielle’’ constate le journal Echos du nord.

‘’Toujours est-il que la nouvelle trouvaille de la bande à Biyoghe Mba traduit leur défiance vis- à-vis du PDG, où les promoteurs de Dynamique plurielle se sentent à l’étroit. L’initiative a également des dessous bassement pécuniaires. Si Ali Bongo n’était pas aveuglé par la conquête d’un pouvoir qu’il n’a jamais mérité, mais qu’il va fatalement perdre cette année, il verrait que ses camarades multiplient les moyens de lui faire les poches, dans la mesure où il est prêt à claquer toute la fortune amassée illicitement depuis que la famille dont il se réclame a fait main basse sur le Gabon’’, commente le journal.

‘’Mais la véritable question posée par nombre de Gabonais est de savoir si c’est en multipliant le nombre de formations et nébuleuses gazelles qui les ramènera à soutenir le candidat Ali Bongo. Ce dernier ne pense-t-il pas que cette énième organisation, en dehors de la principale, va, une fois de plus, occasionner des remous dans son camp politique déjà fragilisé par l’adversité du Mouvement Héritage et Modernité ?’’, s’interroge le journal Fraternité.

‘’Avec l’absence remarquée du SG du PDG, levier du parti des masses, il n’est pas illusoire de conclure que cet énième regroupement n’a pas reçu l’assentiment de ce dernier. Conclusion : le malaise qui secoue le PDG est plus que profond et entrainera dans les jours futurs de nombreuses démissions. Surtout que cette nébuleuse est composée de personnalités douteuses à l’origine du Mogabo’’, conclut le journal.

‘’Selon des observateurs, « Dynamique plurielle » ne serait rien d’autre que la naissance sous des nouveaux atouts de l’ancien MOGABO. Ce nouveau mouvement traduirait une orientation « hors statutaire », donc hors du PDG, qui s’est mise en place avec la sortie des dissidents. Il matérialiserait les craintes d’une mort « prématurée » du PDG voulue par les fondateurs du MOGABO et qui apparaissent finalement comme les « vainqueurs » de l’épreuve de force avec H&M durant le dernier semestre de l’année 2015 et le premier trimestre de l’année 2016’’. Rapporte le journal L’objectif.

‘’Ces observateurs, poursuit le journal, estiment que l’absence très remarquée du SG du PDG Faustin Boukoubi présagerait du retour d’un climat malsain au sein du PDG où une partie des hiérarques estiment que c’est une manœuvre visant à déposséder le PDG de son prestige historique, lui qui est à l’origine de la victoire du président Ali Bongo Ondimba en 2009 et de la stabilisation des institutions grâce aux scrutins électoraux de 2011 et de 2013. Ils y verraient une volonté de supplanter le parti, et au lendemain de la présidentielle, sa liquidation finalement.’’, analyse le journal.

‘’Ainsi donc, plusieurs partis politiques, personnalités, syndicats et associations viennent de lancer une plateforme de soutien au président Ali Bongo Ondimba, dénommée « Dynamique plurielle ». Rapporte le journal Le Douk-Douk. ‘’ Il est, sans doute, de circonstance et tout à fait conforme aux mœurs politiques que des mouvements se constituent, dans un contexte préélectoral comme celui que nous connaissons, pour servir de base de campagne à un candidat à une élection’’ Ajoute le journal. ‘’Depuis que la « dynamique plurielle » a été jetée en pâture, c’est plutôt le débat, d’abord sémantique sur le sens du nom proposé, puis sur l’opportunité de formaliser la mobilisation des énergies autour d’une plate-forme, qui fait rage.

Question, l’idée noble et sacrée de soutenir la candidature du président sortant ne gagnerait-elle pas à tirer les fils byzantins d’une dynamique plurielle défraîchie par la bonne vieille recette éprouvée de construction hétéroclite d’une armée de fantômes qui pensent qu’il suffit de mettre la tenue de camouflage de l’agitation pour être en capacité de mener la guerre ?, s’interroge le journal Le Douk-Douk.

‘’L’union fait la force. Les soutiens d’Ali Bongo Ondimba l’ont bien compris qui, le 21 mai 2016, ont décidé de mutualiser leurs forces. Objectif principal : « si quelqu’un ne l’avait pas encore compris, qu’il le sache désormais, le rassemblement de ce jour est un mouvement clair, déterminé, engagé pour la victoire de notre champion, Ali Bongo Ondimba ». Responsables de partis politiques, de syndicats, d’associations et des citoyens libres entendent donc défendre un bilan positif. Mais aussi engager des actions multiformes et multisectorielles pour enraciner chaque jour davantage l’essentiel des politiques et plans d’actions retenues…..’’, fait observer le journal Matin Equatorial


L’Agitateur

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs