La NASA, intéressée par la forêt gabonaise ?

vendredi 26 février 2016 Société & environnement


Une équipe de scientifiques de la National Aeronautics and Space Administration (NASA) séjourne au Gabon depuis deux jours. Sa mission, collecter des données précises sur les quantités de biomasse et le stock de carbone contenus dans les forêts tropicales. La forêt gabonaise servira d’expérimentation à cette mission.

Des scientifiques de la NASA en terre gabonaise, la situation est loin d’être habituelle. Mais la présence de l’équipe de la NASA sur le sol gabonais n’est pas du tout fortuite. C’est pour étudier les forêts tropicales d’Afrique subsaharienne que les scientifiques de la NASA ont effectué le déplacement au Gabon. Cette mission, unique en son genre, relève d’un partenariat scientifique signé avec l’Agence gabonaise d’études et d’observations spatiales (AGEOS), dans le cadre de la campagne AfriSAR.

Au Gabon, les scientifiques de la NASA mèneront des expériences sur les sites d’essai riches en biomasse de la Lopé, Rabi, Mabounié, Pongara, Mondha et Mouila. Des expériences destinées à fournir à la communauté scientifique, des données précises sur les quantités de biomasse et le stock de carbone contenus dans les forêts tropicales. 

Ces instruments devraient être embarqués à bord des prochains satellites Biomasse de l’Agence spatiale européenne (ESA), NISAR et de GEDI de la NASA dont le lancement est prévu pour 2021. La campagne AfriSAR est une opportunité exceptionnelle, après la COP21-Paris, pour renforcer les discussions autour des transferts de technologie, la recherche et l’innovation, dans l’objectif d’une gestion durable des forêts et de la lutte contre les changements climatiques.

Si l’appui des partenaires internationaux renforce les actions de ce partenariat, le concours des acteurs locaux que sont le ministère de l’Economie numérique, le ministère de la Défense nationale, le ministère des Affaires étrangères, de la Francophonie et de l’intégration régionale, l’ambassade des États-Unis au Gabon, l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN), l’Agence nationale de l’aviation civile (Anac), le Centre national de la recherche scientifique et technologique (Cenarest), l’Aéroport de Libreville (ADL) et la Base de l’Armée de l’air de Libreville y ont également été pour quelques chose. Les scientifiques de la Nasa vont durant près de deux semaines étudier la forêt gabonaise.


3M

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs