La morale, encore elle !

samedi 7 novembre 2015 Speciales


Comment fera-t-on pour arriver à l’Emergence avec un grand « E » qu’appelle de tous ses vœux le président gabonais Ali Bongo Ondimba si nos meurs, nos habitudes quotidiennes, ne changent pas positivement ?

Au Gabon, il y a certes des torts qu’il faut faire porter aux autorités, mais il y en a aussi ceux dont les responsables sont les populations elles-mêmes, habituées aux facilités et aux mondanités, fruits de leur étroite collaboration avec l’ancien système. Aujourd’hui, constate-t-on, pas grand-chose ou si l’on veut très peu de choses ont changé dans le sens de la moralisation de la vie publique.

 C’est-à-dire que la notion de service n’est par exemple pas encore intégrée par les citoyens qui sont de plus en plus en retard à leur lieu de travail et n’y viennent que pour, dit la majorité, justifier leur salaire. Aucune administration ne commentera en termes positifs son action sauf vouloir mentir aux usagers qui souffrent le martyr tous les jours.

 Quand, malgré l’avènement salué de l’informatique qui devait, dit-on, régler moult problèmes, le personnel administratif ne perd pas des documents, cela se produit également dans les services de renseignements de l’Etat, il monnaye ses services au prix fort parfois, ce qui fait que certains agents se retrouvent en situation de commerçants produisant qui des fiches bleues pour l’intégration dans la Fonction publique, qui de fausses pièces d’identité, y compris des permis de conduire… Et malgré la traque assidue dont ils sont l’objet aujourd’hui, ils arrivent toujours à se sortir d’affaires avec la complicité de hautes personnalités, leurs commanditaires parfois, ou nos cousins venus d’ailleurs qui falsifient en pleine gare routière, c’est effarent, des documents d’une importance capitale dont des diplômes.

 Quid de la structure ?

Evitons les grands débats ouverts par Marx et Engels sur la question de l’Infrastructure, de la Superstructure et de la Structure, pour ne nous situer qu’au niveau de la structure mentale de nous autres individus qui devrait évoluer selon les psychologues qui expliquent que ce mot regorge de connotations comme la construction, la structure et l’organisation qui induisent l’élévation et l’édification de l’Etre. Aristote ne le qualifiait- il pas d’animal pensant ? C’est que chaque jour, l’Homme doit s’interroger à partir d’une introspection sur d’où il vient, où il est et où il va.

A partir de là doit naître une volonté de vaincre les mauvaises habitudes pour les remplacer même graduellement par de plus bonnes, l’autre aurait dit par de plus humaines et saines. Pourquoi donc s’entêter à perpétuer le mal quand on sait les répercussions qu’il peut avoir sur la société tout entière ? Ne prenons pas le discours politique comme une panacée, c’est- à-dire qu’il faut considérer l’homme qui le livre comme quelqu’un qui s’appuie sur la maxime : « faites ce que je vous demande de faire, mais ne faites pas ce que je fais ». Il s’agit pour chacun d’entre nous de capitaliser celle- ci afin de comprendre son utilité et par ricochet son importance dans la société pour lui éviter d’enregistrer indéfiniment des faiblesses liées aux mauvais services rendus. Ce d’autant plus qu’ils vous sont reversés les services rendus lorsque vous quittez une entreprise ou allez à la retraite.

 Martin Luther King avait été très sage lorsqu’il nous invitait à être le meilleur où que nous sommes, nous recommandant d’être coteau si on ne peut pas être sentier. La réalisation de notre Etre, loin d’être un fait isolé, doit se faire avec la complicité, j’allais dire l’appui, des autorités qui ont en charge l’accompagnement des œuvres citoyennes. C’est pourquoi les questions de santé, d’éducation, de lutte contre le chômage, de logement et d’habitat, que sais- je, reviennent en force et en surface. En tant qu’elles doivent être de tout temps prises en compte par les gouvernants de nos pays s’ils veulent réellement mériter l’onction populaire.


JGN

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs