La Cour constitutionnelle valide la réélection d’Ali Bongo Ondimba

samedi 24 septembre 2016 Politique


La décision a été rendue hier dans la nuit vendredi 23 septembre au samedi 24 septembre 2016 par la Cour constitutionnelle, au terme d’un contentieux électoral. Contentieux faisant suite à la requête en annulation des résultats de la province du Haut-Ogooué, déposée par le désormais ex-candidat d’une coalition de l’opposition Jean Ping. Une décision qui théoriquement devrait mettre un terme définitif à un processus électoral empreint de violences tragiques, la Cour constitutionnelle jouissant de l’autorité de la chose jugée.

Ali Bongo Ondimba réélu avec 50,66%. C’est la décision rendue par la cour constitutionnelle hier, au terme du contentieux électoral faisant suite à la requête en annulation des résultats de la province du Haut-Ogooué.

Une décision sans surprise puisque la cour de Marie Madeleine Mborantsuo n’a fait que confirmer les résultats de la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP), rendus publics mercredi 31 août dernier par le Ministre de l’Intérieur.

Lesquels résultats de la CENAP annonçaient la réélection d’Ali Bongo Ondimba avec 49,80% contre 48,23% pour son principal rival Jean Ping. Des chiffres revus et corrigés par les juges constitutionnels et qui donnent désormais Ali Bongo vainqueur du scrutin avec 50,66% contre 47,14% pour l’ancien patron de la commission de l’Union africaine.

Soit un écart d’à peu près dix mille voix seulement qui sépare les deux hommes puisque les résultats de certains bureaux de vote à Libreville ont été annulés suite à la requête en annulation déposée par l’actuel Chef de l’exécutif. C’est aussi une décision qui logiquement devrait mettre fin à un processus électoral inédit parce que marqué par un pic de violences post-électorales jamais atteint, depuis la première élection "pluraliste" en 1990. Surtout avec une campagne électorale empreinte d’insultes et de délation dans les deux camps, même s’il faut craindre un regain de violence avec les manifestations des partisans de l’opposition, qui ne sont pas prêts à se laisser « voler leur victoire ».

Ce qui risque d’ailleurs d’être un vrai cauchemar pour le nouveau septennat d’Ali Bongo, un septennat qui s’annonce déjà très difficile sur fond de tensions politiques permanentes. C’est donc parti pour 7 ans de crise. 7 ans de crise avec d’un côté Jean Ping qui va continuer à se réclamer président légitimement élu, et de l’autre Ali Bongo, qui n’hésitera pas à se refugier derrière la légalité de sa victoire parce que proclamée par la plus haute juridiction de l’Etat. Légitimité contre légalité, voilà désormais le fond de la bataille qui va émailler le second mandat d’Ali Bongo sur fond d’une crise politique continue.


Charles Nestor NKANY

Vos commentaires

  • Le 24 septembre à 14:49, par lazarus zapaterus En réponse à : La Cour constitutionnelle valide la réélection d’Ali Bongo Ondimba

    IL N Y A RIEN DE TRES GRAVE.
    CE QUE JE SAIS C EST QU ALI A ENCORE DONNE A LA FRANCE UN NOUVEAU PUIT DE PETROLE , POUR ACCEPTER SON NOUVEAU VOL......
    ALI, LES ENCHERE NE FONT QU AUGMENTER MAN...

    ON NOUS DISAIT EN PHILOSOPHIE : lorsqu on dit que le chien a mordu mon frere cela n est pas tres etonnant , mais par contre quand on me dira que mon frere a mordu le chien , cela sera tres complique......

    si tu peux comprendre ca tu finira ces 7 annees de mandat , mais comme tu a un doctorat compliquE , dommage...... ,

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 13:00, par moi même En réponse à : La Cour constitutionnelle valide la réélection d’Ali Bongo Ondimba

    c’est une surprise nous savions déjà que la salope de présidente de la cc devait validé la candidature de iboubou Ali Bongo alias voleur de la république est il parle de démocratie mon cul. vive le president Jean Ping

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs