La chronique de l’Agitateur : Vrai ou faux kidnapping ?

vendredi 21 juillet 2017 Speciales


Personne n’est dupe, si c’est ce que l’on attend de la part des Gabonais, on fait erreur ! Il est vrai que le peuple a été souvent lobotomisé, mécanisé au point qu’on en vient à penser qu’il est sevré de toute miette de lucidité, détrompons-nous ! Vous avez, sans doute, eu vent de ce kidnapping au pont des charbonnages le week-end dernier où on a vu sur les réseaux sociaux une femme dénudée, en pleine crise hystérie, comme si elle avait vu le diable en personne, sortir d’un gros cylindré dans lequel se trouvaient trois mauvais garçons que la foule en furie a quasiment pris à partie.

Pour la tenir en respect et pour éviter le pire en pareille circonstance où la bête immonde qui sommeille en chacun de nous ne prenne le dessus sur la raison, Il a fallu l’intervention des forces de l’ordre sur fond de tir de sommation. La voiture VX dans laquelle se trouvait la victime supposée, appartiendrait à une grosse légume, un grand quelqu’un comme on dit à Libreville. Le gaillard, au volant de sa bagnole et pour persuader les flics, a dû peser de tout son poids politique. Les flics lui auraient rendu les civilités, et le grand monsieur et sa bande ont continué tout bonnement leur bonhomme de chemin. La police qui s‘est fait le porte-voix de cette grosse légume, a eu le culot de livrer à la presse une farandole de fariboles sinon une fable à la con du genre : « c’est une affaire conjugale entre couple, l’époux entendait l’amener à la maison et mettre ainsi fin à ses excursions sexuelles avec un frère en christ ». Ah ouais, affaire de couple qui ressemble étrangement à un kidnapping !

Si la police s’est laissée embobiner par ce « grand quelqu’un » au point de boire cette version des faits comme du miel doux de la forêt équatoriale, le public quant à lui, émet de sérieux doutes. Donc, monsieur son époux qui entendait ramener sa dulcinée à la maison avait-il besoin de la mettre dans cette tenue d’Eve et avait-il le droit de recruter des gros bras pour le faire ? Curieuse façon de faire n’est-pas ? Comment ne pas imaginer la pire des choses surtout du moment qu’on est prêt à tout pour figurer dans le prochain gouvernement que l’on dit imminent ? En fait, ce mystérieux grand quelqu’un ne serait autre qu’un type bien connu de tous et dont personne ne veut balancer le nom. Il se dit de sinistres choses sur l’étrange personnage : il se trouve qu’il a la guigne depuis sa jeunesse. La malédiction le poursuit depuis des décennies, depuis qu’il crapahutait au lycée.

D’ailleurs, au lycée, il avait réussi à séduire une petite moins âgée que lui qui s’appelait Marie-Claire P. Elle mît fin à ses jours parce que ses parents, dont un père policier, n’appréciaient guère ni la gueule de l’homme encore moins la relation avec ce grand quelqu’un. A la fin d’une formation aux forceps à l’ENS pour en sortir muni d’un CAPES, il est catapulté Proviseur du lycée national Léon Mba. Un de ses promotionnaires également affecté dans ce lycée, un sujet brillant qu’il n’atteignait pas à la cheville et ne pouvant supporter une telle promotion surréaliste qui relevait plus d’une cooptation ethnique et non du mérite, avait pété un câble. Il va sombrer dans une profonde dépression, puis abandonne momentanément l’enseignement. Nommé Gouverneur, grand quelqu’un, convaincu qu’il est désormais au sommet de l’Everest, il se la joue… ! Mais, telle une fatalité congénitale, le mauvais sort le poursuit toujours. Les réseaux sociaux l’ont à l’œil depuis qu’un colonel major à la retraite et ancien préfet, a succombé à sa maladie après s’être vu refuser une évacuation sur Libreville pour y revoir des soins.

Cette évacuation sanitaire était semble-t-il conditionnée par le blanc-seing de grand quelqu’un, lequel s’y était opposé avec des mots très durs. Le pauvre, très mal en point, a dû utiliser les moyens du bord pour rallier l’hôpital des instructions des armées où il a rendu l’âme ! L’affaire fait grand bruit sur les réseaux sociaux. Le nom de ce grand quelqu’un circule à plein régime. On le traite même de tous les noms d’oiseaux…Comme quoi, par les temps qui courent, il n’est pas bon d’avoir le même patronyme que grand quelqu’un.


L’Agitateur

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs