En ce moment

La chronique de l’Agitateur : UPG, une affaire de fous !

jeudi 30 juin 2016 Speciales


On a frôlé le pire à Ndéndé, dans la province de la Ngounié au sud du Gabon, lorsque la furie démentielle a emporté bien des militants de l’Union du Peuple Gabonais (UPG),c’était lors du Congrès organisé en catimini, il y a quelques jours, par cette formation politique de l’opposition où deux courants incarnés par le ministre de l’Agriculture, Mathieu Mboumba Nziengui et Bruno Ben Ben Moubamba, se sont affrontés.

Le Congrès s’est achevé dans une totale confusion. Ceux du camp Moubamba étaient prêts à administrer à Mathieu Mboumba Nziengui une ratonnade exemplaire, car non content de sa victoire face à la veuve Mamboundou qui briguait la tête du parti, Mathieu Mboumba Nziengui a commis le pêché d’organiser le Congrès sans associer les fils et filles de la Dola membres de ce parti. C’est plutôt du bétail humain transporté par charter entier et payé en billets de banque qui a rempli la salle du Congrès pendant que les vrais militants de l’UPG préparaient un meeting ce même jour.

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase c’est lorsqu’un certain Manf 10, petite divinité du coin, aurait joué les manœuvriers pour faire capoter le meeting. Lui aussi a failli passer à la trappe. Il a dû disparaître de la scène où il s’est transformé en photographe d’occasion les jambes à son cou. Ce congrès censé réconcilier les deux courants antagonistes, n’a pas atteint ses objectifs. Nombreux souhaitaient que la veuve Mamboundou, du fait de son aura, vu qu’elle incarne la mémoire de son défunt mari et au vu de sa capacité à fédérer, prenne la tête du parti pour une période de transition afin que les divergences ne soient plus de mise dans ce parti.

Mboumba Nziengui, pris à partie par une meute en délire, ne l’a échappé belle que grâce à la dextérité de son garde du corps qui a sorti une arme pour tirer en l’air, dissuadant ainsi les assaillants. Pierre Mamboundou doit se retourner dans sa tombe à l’idée de savoir que son parti est désormais aux mains de guignols qui en ont fait un parti dont l’ancrage se résume au périmètre de la petite bourgade de Ndendé. Que c’est triste !


L’Agitateur

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs