La Chronique de l’Agitateur : Tentative de coup d’Etat en Guinée Equatoriale, le grand bluff !

mercredi 17 janvier 2018 Speciales


Une fois n’est pas coutume, intéressons-nous à un fait qui défraie la chronique en dehors de notre Gabon natal. La tentative de putsch contre le régime de Malabo a tout d’un savant montage orchestré par le dictateur durable Théodoro Obiang Nguema en personne ou par son digne héritier putatif, le très bling-bling Théodorin Obiang Nguema Mangué. Les faits rapportés jusqu’ici par la presse sont peu convaincants pour soutenir la thèse d’un complot et font douter du sérieux de ce qui, à l’analyse, paraît n’être qu’une parfaite construction, produit d’une imagination fertile.

Il est vrai que depuis que le président sortant a déclaré ne plus être dans la course à la prochaine présidentielle, la guerre des clans de Mongomo pour lui succéder est ouverte. Il est connu de tous que les oncles du président ne portent pas le flamboyant Théodorin dans leurs cœurs. Auraient-ils diligenté ce coup de force avorté afin de l’empêcher d’arriver au pouvoir ? L’hypothèse est peu crédible surtout que l’on nous apprend que le coup tordu aurait été fomenté de longue date. Doit-on comprendre qu’aussi longtemps que le complot était en gestation, rien n’a transpiré au sein des services de renseignement équato-guinéens ?

Il s’agit bien de la Guinée Equatoriale, un pays connu pour son régime policier et où le moindre chuchotement est enregistré, analysé et scanné et où les valeurs démocratiques sont une parfaite curiosité archéologique. Tel que les putschistes supposés se sont bêtement fait prendre, on doute fort qu’il s’agisse de vrais professionnels. Les armes ont dit-on été saisis à la frontière entre le Cameroun et la Guinée Equatoriale, à Kye-Ossi. Comment, pour des professionnels, convoyer tout un arsenal de guerre d’une frontière à l’autre dans des voitures sachant bien qu’elles ne pourront passer la frontière sans être soumises aux fouilles systématiques ? Pour des mercenaires Centrafricains, Tchadiens et Soudanais rompus pourtant à l’art de la guérilla, une telle erreur laisse songeur.

Les coups d’Etat et autres complots imaginaires déjoués, sont souvent une des caractéristiques des régimes totalitaires qui se servent de telles mises en scène pour détourner l’attention. Et si tout ceci visait simplement à servir de prétexte pour dynamiter la libre circulation qui, tout le monde le sait, n’a jamais été du goût de Malabo qui redoute la pression migratoire ? La promptitude avec laquelle les autorités Equato-guinéennes ont claqué la porte de la libre circulation sitôt le fameux putsch avorté et avant même qu’une enquête soit ouverte, est tout un symbole qui laisse penser que Malabo est le véritable cerveau.

La Guinée Equatoriale, en adhérant au forceps à l’ouverture des frontières, entendait faire plaisir à la communauté internationale qui a toujours encouragé l’Afrique centrale à aller dans ce sens. L’Afrique australe avec la COMESA et l’Afrique de l’ouest avec la CEDEAO, sont un bel exemple d’intégration économique qui porte ses fruits. Car ce n’est qu’ainsi que la sous-région d’Afrique centrale tirera son épingle du jeu dans ce monde où les économies se livrent une rude concurrence et où les grands blocs économiques ont plus de chance de survivre.


L’Agitateur

Vos commentaires

  • Le 18 janvier à 07:25, par Marcellin En réponse à : La Chronique de l’Agitateur : Tentative de coup d’Etat en Guinée Equatoriale, le grand bluff !

    Bonjour,
    C’est tellement honteux de voir des médias d’Africains avoir la meme rethorique des médias européens .
    Vous avez pas d’identité , comment vous pouvez traiter ce monsieur de dictateur , et qu’il a monté un scénario . C’est quoi ces africains qui ’ont rien compris de ce Monde . Bon dieu !!!
    Soutenez vos dirigeants pauvre Afrique , le monde occidental ne va jamais reconnaître des efforts Gaboneco.
    Bravo à Afrique média TV .

    Répondre à ce message

    • Le 8 février à 11:34, par l’oeil En réponse à : La Chronique de l’Agitateur : Tentative de coup d’Etat en Guinée Equatoriale, le grand bluff !

      Bonne intervention, les médias africains ne sont qu’une caisse de résonance des médias occidentaux, dès que le blanc a parlé c’est ça. Alors que les européens parlent d’eux avec chauvinisme, c’est eux le bien, la démocratie, les droits de l’homme etc...au point où ils peuvent rayer un pays africain de la carte les médias africains vont applaudir car les RFI et autres leurs maîtres à penser encourage. Dommage pour l’Afrique d’avoir des élites inféodées à la pensée européenne, le chemin est encore très très long

      Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs