La Chronique de l’Agitateur : René Ndemezo’o Obiang chassé de Démocratie Nouvelle

samedi 24 mars 2018 Speciales


Rien ne va plus à Démocratie Nouvelle (DN) ! La planque politique montée par René Ndemezo’o Obiang et ses amis au lendemain de sa démission du PDG où il se sentait à l’étroit, traverse une zone de turbulence qui pourrait déboucher sur un arbitrage judiciaire. René Ndemezo’o Obiang, son président, vient d’être viré suite à une décision des cadres de ce parti qui n’ont pas pardonné à Ndemezo’o d’avoir organisé un Congrès extraordinaire en totale violation du règlement intérieur et des dispositions statutaires. Un Congrès qui lui aura permis d’avoir dans ses mains tous les leviers de commandement en y imposant toute la nichée familiale.

Ndemezo’o Obiang qui se targue d’être un démocrate est celui-là, curieusement, qui se torche avec les valeurs démocratiques dont il dit être le gardien du temple. Cet homme, outre ses frasques antidémocratiques et ses tours de passe-passe qui lui ont valu le surnom de Maradona, est d’un opportunisme maladif.

Ses états de services sont connus de ses compagnons de route. A Paris, alors que cet étudiant poussif vient de boucler laborieusement une maîtrise en sociologie, Il dribble ses amis de l’AGEG, l’aile gabonaise de la FEANF, qui cultivaient le rêve d’une Afrique dépouillée de ses petits compradores au service de la métropole, et se retrouve, comme par enchantement, au Gabon dans les bons soins du pouvoir de Libreville dont il était l’œil de Moscou à Paris. Celui-là même qui était censé combattre le pouvoir de Libreville était parmi les tenants de la théorie de l’implosion du parti unique de l’intérieur. Une fois à Libreville, l’homme occupera successivement d’importantes fonctions au sein des différents gouvernements du président Omar Bongo. Tout le temps passé au PDG, il s’est contenté de jouir des délices de ses fonctions ayant dilué son militantisme faussement révolutionnaire. Un militantisme qui s’était incarné dans un courant politique baptisé les ‘’Appelistes’’, petit laboratoire de l’utopie qui recyclait des rêves d’anciens étudiants en programmes politiques.

Et quand arrive l’actuel président qui ne connaît que trop bien le personnage, il tombe en disgrâce et c’est alors que débute la longue traversée du désert. Il remue terre et ciel afin de remonter dans le hit parade du cœur de l’actuel président. Mais ses tentatives de séduction sont vaines. Il entre dans une colère noire et claque la porte du PDG pour se mettre au service du candidat à la présidentielle, Jean Ping dont il deviendra non seulement le directeur de campagne mais surtout le Porte-valises. L’euphorie de la présidentielle et l’espoir suscité passés, il redescend sur terre, réalisme politique oblige. La défaite de son cheval Jean Ping à la présidentielle de 2016 est par lui vécue comme un drame. Tous ses rêves se brisent. Il ne sait plus à quoi s’accrocher. Il passe donc au plan B : il crée, pour sa survie politique, Démocratie Nouvelle. Il est coopté aux travaux du dialogue d’Angondjé à l’issue duquel il se refait un petit check-up financier avec à la clé un poste de président du CES. Les autres camarades avec lesquels il crée cette formation politique se rendent finalement compte qu’ils ont été niqués et que Ndemezo s’est servi d’eux pour atteindre ses objectifs. Là où l’eau a débordé le vase c’est quand il organise le Congrès extraordinaire sans en aviser ses camarades qui ne mesuraient pas encore jusqu’où Maradona pouvait les dribbler. René Ndemezo Obiang est un homme à surveiller de très près, car il est dangereux !!!


L’Agitateur

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs