La chronique de l’Agitateur : Ping et ses cafards !

mercredi 25 mai 2016 Speciales


L’opposant Jean Ping, sans aucun doute, a perdu un neurone ou bien vit sur la bulle de ses illusions ‘’pouvoiristes’’. Difficile en tout cas de cerner l’homme qui, à 74 ans, se comporte tel un décervelé. Il est des allusions qui, indiscutablement, trahissent une intention malveillante. Des métaphores mal maîtrisées peuvent s’avérer être des détonateurs capables d’embrasement maximal.

‘’Ecraser les cafards’’ ! Ping a osé franchir le rubicond ! Donner dans une allégorie ‘’génocidaire’’, est ni plus ni moins qu’un appel sibyllin au massacre de l’ennemi désigné. Ping présente une pathologie d’extrémisme propre aux gens butés. En lui, visiblement, se cache l’hydre fasciste. On voit en lui les traits sombres d’un Mussolini, d’un Franco, Salazar et Hitler, ses maîtres à penser et dont il est le nouvel avatar. Si cet homme parle de ‘’cafards’’en cette période traversée par une crise larvée préélectorale et au moment où il caresse l’illusion d’être le prochain Président de la République, c’est loin d’être une allusion maladroite et mal maîtrisée mais une intention bien pensée qui s’inscrit dans sa stratégie de prise de pouvoir.

Il fera exactement ce qu’il pense et ses glissements de langage actuels ne sont que des signes précurseurs d’une situation-catastrophe dans laquelle il entend entrainer le pays. C’est le genre d’individu prêt à marcher sur les cadavres pour parvenir à ses fins. Le régime génocidaire Hutu qui avait planifié le génocide de 94 au Rwanda, en parlant de ‘’cafards’’, savait pertinemment que cette allusion s’inscrivait dans le cadre d’une approche guerrière. Dans chaque individu se cache la bête immonde prête à dévorer tout au passage. L’on doit s’attendre à ce que la situation passe de la rhétorique martiale à la boucherie humaine. En Côte d’Ivoire, la rhétorique guerrière a aussi sa part de responsabilité puisqu’elle avait été l’un des précurseurs de la crise sanglante ayant fait 3000 morts.

Des discours haineux sont des catalyseurs capables d’effets dévastateurs immédiats. Ping, en est-il seulement conscient ? Ping, chaque jour qui passe, devient aussi dangereux qu’une vipère. Par mesure préventive et pour dissuader ceux qui le suivent bêtement dans ses délires suicidaires, doit être arrêté de même que ceux du camp de la majorité présidentielle qui ne sont pas exempts des mêmes dérives génocidaires. Cela relève d’une œuvre de salubrité publique avant qu’il ne soit trop tard.

Ping, ne l’oublions pas, a un projet : transformer le pays en un brasier. Conscient de son impopularité, son principal handicap, il espère arriver au pouvoir par le chaos quitte à marcher sur des cadavres à défaut de passer par la voie des urnes. Sinon, de quoi a-t-il peur si ce n’est perdre la face, face à Ali qui a une longueur d’avance sur lui. Les joutes politique ne doivent pas donner lieu à une explosion de rancœurs et de frustrations dont on a du mal à s’affranchir sans un véritable effort de transformation intérieur, à défaut d’une catharsis sans laquelle c’est la folie chez tout homme ayant des antécédents psychiatriques mal apprivoisés qui risque de resurgir des profondeurs psychiques.


L’Agitateur

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs