La chronique de l’Agitateur : Manf 10 : la fin d’un mythe !

mercredi 21 février 2018 Speciales


Ouf, le singe fou, Yves Fernand Mamfoumbi a été débarqué du gouvernement, il fallait bien ! Ce petit monsieur sans relief qui se prenait pour Crésus redevient un simple citoyen, c’est-à-dire un type qui chie et se torche comme tout le monde. L’homme était connu pour ses frasques imbéciles dignes d’un malade mental. Ses exhibitions scéniques laissaient penser qu’on était en face d’un sujet à étudier en psychiatrie tant il présentait des symptômes classés dans la section des névroses.

Entre « faroter », acheter aux chefs de cantons des cylindrés et se rouler au sol pour sa gloire, pour ce type qui avait tout d’un psychopathe, il y avait de quoi écrire des tas d’ouvrages sur son profil. L’homme qui présentait les traits d’un arriviste exemplaire, vivait sur un nuage, convaincu qu’il deviendrait l’héritier putatif de l’opposant Pierre Mamboundou. Ses petites gâteries aux notables du département de la Dola, dans le sud du Gabon, s’inscrivaient dans cette veine.

Dommage pour ce petit monsieur, Pierre Mamboundou était d’une autre facture, pas un plaisantin adepte de pratiques fétichistes. Yves Fernand Manfoumbi, ce congolais arrivé au Gabon dans des conditions floues, n’a pas l’étoffe de cet opposant. Il ne pouvait aller plus loin que ses prétentions. Qu’il remercie les génies de la Dola pour avoir été fait Directeur Général du Budget, DGB, puis ministre de je ne sais quoi.
On parle de l’opération mamba qui est une sorte d’opération de salubrité publique ; des criminels financiers sont épinglés, puis jetés en prison. L’opération, selon certains, a tout d’un missile à tête chercheuse.

Comment comprendre que ce sulfureux personnage soit resté en liberté et outrageusement ministre avant d’être débarqué alors qu’il devait moisir en prison pour les crimes commis ? Son éviction du gouvernement sonne-t-elle finalement sa descente aux enfers ? Le singe fou a commis des crimes lorsqu’il était DGB. Il a fait dans des délits d’initiés, dans des retro-commissions, dans des faux en écriture, de grosses magouilles en un mot…

Sa place est en prison aux côtés de Magloire Gambia, Etienne Ngoubou, Bertrand Zibi ; Massavala Maboumba, Mapessi…Qui ne s’est pas prosterné aux pieds de Manf 10 du temps de sa magnificence ? Il était convaincu d’être le centre du monde. Aujourd’hui, c’est la fin d’un mythe. Surtout quand on connait sa suffisance et sa proportion naturelle à écraser les plus faible et moins nantis.

Il faut dire que le singe fou n’a jamais eu bonne presse, et ce, même dans sa « Ngounié Forte ». Un ministre donc une personnalité incarnant la puissance de l’Etat en plein délire, se roulant à terre au nom du soi disant respect des Us et coutumes. Une aberration ! Dans tous les cas, l’homme ne restera pas au chômage longtemps. Vu ses talents da danseur d’Ikokou, il pourra monter une troupe et faire le tour des événements pour offrir des prestations. Bon vent Manf 10 !


L’Agitateur

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs