La Chronique de l’Agitateur : Le retournement de Nzouba Ndama

jeudi 7 avril 2016 Speciales


La liste des candidats à la prochaine présidentielle s’allonge avec l’entrée en scène de l’ancien président de l’Assemblée nationale Guy Nzouba Ndama qui, fagoté dans un costume quelconque, a crânement annoncé sa participation à cette course électorale prévue en août 2016.

Face à une foule de sympathisants venus l’écouter, ce petit bout d’homme aussi raide qu’un clou, comme en proie à une soudaine illumination, s’est lancé dans un cinglant réquisitoire contre le septennat du président sortant Ali Bongo Ondimba.

La trame de son message portait pour l’essentiel sur ce que le président Ali a manqué de réaliser. Mettant à son actif juste la route du nord-est du Gabon et la zone économique à régime privilégié de Nkok. Occultant volontiers les routes en voies de finition celle de Mouila-Ndéndé, Ndéndé-Tchibanga, Tchibanga-Mayumba, le pont sur la Banio, celui en voie d’achèvement sur les lagunes d’Omboué, la centrale thermique d’Aénakiri, celle du Grand Poubara…bref, autant de réalisations structurantes qui n’ont pas retenu l’attention du candidat déclaré
.
Un discours teinté de relents xénophobes et qui manquait d’originalité tant la texture rejoignait celle du discours d’un autre candidat déclaré, Jean Ping qui fait du mandat du président sortant tout un programme politique. Depuis près de 7 ans, Nzouba Ndama ne voyait pas ou refusait de voir la faillite du mandat du président Ali car ébloui par les avantages colossaux dus à son poste, évidement il ne pouvait pas voir plus loin que les quatre murs de ses bureaux cossus de l’Assemblée nationale où il régnait comme une petite divinité. Un lieu qui était devenu le repaire de tous les bwitistes recrutés à tour de bras.

L’homme rêve donc de la présidence de la République. Son poste de président de l’Assemblée nationale était devenu très étroit pour son égo. Il entend donc prendre la tête du pays. Comme il a servi deux maîtres Ali Bongo et son prédécesseur, cela lui tourne la tête et lui donne l’illusion que son tour est venu de prendre le contrôle du pays. Il est donc le candidat d’Héritage et Modernité même s’il a appelé tous les pédégistes sans distinction et toutes les forces vives à le rejoindre dans cette noble ambition.

La ressemblance avec Ping va même au-delà du discours politique. Ping fils d’immigré chinois et Nzouba Ndama fils d’immigré centrafricain. Pour un homme qui aspire aux plus hautes fonctions del’Etat, oser mentir que son père c’était Paul Ndama alors que tout le monde sait que ce pôvre Ndama n’était que le père qui l’a officiellement reconnu, est inacceptable. Oui le fœtus qui portera à sa naissance le nom Guy Nzouba Ndama était déjà bien développé dans le ventre de sa mère avant que celle-ci ne devienne l’épouse de son père déclaré. Quelle moralité attendre d’un homme qui a honte de ses origines !

Ce petit villageois nourri au gibier et qui a grandi dans son village de Baniati dans le canton Lolo-Wagna, s’est réapproprié le slogan ‘’Gabon d’abord’’ cher au père de la Nation Léon Mba pour pointer à bras raccourci l’entourage du président Ali Bongo qu’il accuse d’être ‘’politiquement peu outillé et d’être animé d’un appétit vorace’’. Ce que Nzouba Ndama semble avoir oublié, c’est que sous Bongo-père, il n’a jamais été une grande lumière encore moins une force de proposition pour se prévaloir aujourd’hui d’un outillage politique qui n’existe sans doute que dans sa tête. Que dire de ‘’l’appétit vorace’’ ? Nzouba Ndama est très mal placé pour en parler, lui qui est assis sur une fortune colossale et un patrimoine immobilier à vous couper le souffle. Peut-il seulement en justifier l’origine et dire aux Gabonais que lui Nzouba Ndama ne fait pas partie des voleurs ?

Par un coup de mâchoire, l’homme a en outre résumé le septennat d’Ali Bongo en une phase toute simple : la rhétorique pour la rhétorique, rien de de bien concret en plus des promesses non tenues. Celui qui sort ce type de billevesées est celui-là même qui est un véritable frein pour le développement de l’Ogooué-lolo. Tous les fils qui ont voulu sortir cette province du sous-développement l’ont croisé sur son chemin. Un exemple, rien qu’un seul exemple, vous comprendrez que cet homme est nuisible : dans son canton Lolo-Wagna, un champ de café-cacao sert de repas quotidien aux singes parce que Mokombo en a décidé ainsi ! Aucun opérateur ne peut reprendre les choses en main sans l’onction de Mokombo. La CAISTAB peine toujours à amener l’individu à la raison !

Et c’est cet homme qui veut diriger le Gabon...


L’Agitateur

Vos commentaires

  • Le 19 avril à 08:56, par MBIMIADZODI En réponse à : La Chronique de l’Agitateur : Le retournement de Nzouba Ndama

    Merci pour cette chronique. Je croyais que j’étais le seul gabonais qui pensait ainsi. Tous nos frères et soeurs gabonais sont aveuglés par ces candidats vendeurs d’illusions.
    Combien de temps, notre Nzouba a t-il été président de l’assemblée ? Et comme par hasard, c’est à la veille des élections qu’il prétend se battre dorénavant pour les gabonais, après tant d’années de privilèges ?
    Tous les fils et filles de cette province, s’en souviendront de cet apparatchik, qui comme vous le rappeliez, ne pouvait prétendre à un quelconque poste sans l’aval de ce dinosaure des temps modernes.
    Je ne fais pas de la politique mais j’ai toujours estimé que le jour où il y aura un candidat qui viendra changer les mentalités des gabonais, qu’il soit aveugle, handicapé ou autre je n’hésiterai pas de voter pour lui.
    Actuellement tous les candidats déclarés ne répondent pas à ces critères. Ping, Nzouba c’est la même chose. Ils prétendent sauvez les gabonais mais où étaient -ils pendant ce temps ? En exil ou au Gabon entrain de se mettre plein les poches ?

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs