La Chronique de l’Agitateur : Le cas Bruno Ben Moubamba

vendredi 11 novembre 2016 Speciales


Le gouvernement d’Emmanuel Franck Issozet Ngondet est non seulement à plaindre, mais en plus, il a la particularité de compter en son sein des personnages atypiques qui, à eux seuls, sont un sujet d’étude tant ils sont complexes et donc difficilement cernables voire apprivoisables.

La deuxième personnalité du gouvernement, 1er Vice-premier ministre, Bruno Ben Moubamba est l’un de ceux-là surgis au gouvernement par une grossière erreur de casting. Un homme étrange. Sitôt propulsé à ce poste, l’homme promet le miracle dans le secteur dont il a la charge : transformer nos bidonvilles insalubres en cités futuristes.

C’est à croire que l’individu vit sur la planète Mars. Voilà un type qui confond ses obsessions affectives avec un projet d’urbanisation dans le secteur de l’habitat qui suppose des études de faisabilité via des cabinets assermentés ; un montage financier et des partenaires du secteur privé qui voudraient faire du business dans ce secteur vu que l’Etat ne peut à lui seul mener de tels projets à bout.

Si Moubamba se permet de telles sorties, c’est qu’à peine arrivé, il a déjà muri la réflexion. Sans doute que ses génies lui ont fait quelques confidences sur l’inscription budgétaire dans la prochaine loi des finances. Sa surface financière sera alors très importante pour passer du virtuel à la réalité.

Si ses prédécesseurs se sont cassés les couilles et se sont abstenus de débiter de telles inepties qui relèvent plus de la démence qu’autre chose, lui, Bruno ben Moubamba promet de réussir là où tous ont échoué. Même le chantre des 5 mille logements par an s’est heurté à la dure réalité au point de réviser à la baisse ses ambitions dans le secteur du logement vampirisé par les forces du mal qui ont intérêt à ce que les choses aillent en vrille car elles mettraient à mal la rente familiale.

Les propos de notre 1er Vice-premier ministre en plus d’être du vent et des postillons gratuits, sont ceux d’un homme qui ne cerne pas encore les arcanes d’un secteur dont la crise, profonde depuis plusieurs décennies, pour y faire face, nécessite une réflexion au sommet et un plan Marshall d’urgence.

Moubamba doit nous faire l’économie de ses billevesées dignes d’un psychopathe dangereux. L’homme a un problème. Dans sa tête, se superpose une foule de confusions :il ne s’est pas encore affranchi de ses petits réflexes de président de fan-clubs abusivement appelés partis politiques.

On se demande même s’il mesure bien la portée de sa charge actuelle ou bien il la réduit à un simple boulot bien rémunéré. Son bureau et le couloir qui y mène sont frappés aux couleurs ‘’upégistes’’, c’est-à-dire un rouge vif que l’on retrouve dans les temples de ‘’bwiti fang. Cet homme est-il réellement équilibré ? A en juger par ses allures de petit instit d’école de brousse, ses costumes étriqués dans lesquels il est d’une ‘’guindure’’ hors pair, son discours décadent et ses petites grimaces de personnage burlesque, la question a tout son sens.


L’Agitateur

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs