La chronique de l’Agitateur : La République au village !!!

mardi 18 octobre 2016 Speciales


Il faut être un taré pour inspirer pareille idiotie, digne d’une pathologique endémique : « Hommes politiques, cadres et populations de la province de l’Ogooué Ivindo », le nord-est du Gabon, se sont fendus d’un communiqué de remerciement à l’intention du Président Ali Bongo en reconnaissance de la promotion de 5 dignes fils du coin portés à de hautes fonctions dont le prestigieux poste de Premier Ministre attribué à Franck Emmanuel Issoze-Ngondet.

Le communiqué a été, sans la moindre pudeur, publié à la dernière de couverture du quotidien L’Union. Puisque destiné au Président de la République, ce message de remerciement, à l’abri de tout regard indiscret, aurait pu être directement remis en mains propres à son destinataire, afin que nos rétines hyper-éreintées par des années de stupides incongruités, puissent être épargnées par cette horreur visuelle qui a énervé bien des lecteurs du quotidien L’Union.

En rendant publique une telle note de remerciement pourtant destinée au seul Président de la République et non aux autres citoyens, les auteurs de cette initiative font preuve d’une légèreté déconcertante. Pourquoi les cadres de l’Ogooué-Ivindo ne remercient-ils pas le Président de la République pour tous ceux des Gabonais qui accèdent aux hautes fonctions de Ministre de la République qu’ils soient du nord ou du sud, de l’est ou de l’ouest puisqu’ils sont censés tous servir notre République que l’on dit indivisible ?

Est-ce à dire que nos cadres de l’Ogoou- Ivindo ont comme unique repère leur province et non la Nation gabonaise toute entière ? Avec de tels errements va-t-on encore nous causer de repli identitaire lorsque celui-ci est sournoisement cautionné au sommet ? Que recherchaient les auteurs de cette aberrante initiative ? En quoi les autres Gabonais sont-t-ils concernés par cette marque de gratitude témoignée au président de la République ?
Dans cette logique, on aurait aimé voir publié dans les colonnes du journal L’Union les lettres de doléances et autres demandes de promotions qui inondent le bureau du Chef de l’Etat. Cette marque de gratitude est pour le moins pernicieuse à moins que les auteurs, dans l’ivresse de ce qu’ils croient être un acquis immérité, aient perdu le sens de l’analyse des actes posés.

Au fait, les promus à ces différents postes de responsabilité sont-ils oui ou merde méritants ? Des remerciements de ce genre, à l’analyse, frisent un complexe d’imposture. Un peu comme tout bon petit resquilleur qui remercie le videur d’une salle ayant abrité une soirée de gala pour n’avoir pas été éconduit comme un malpropre. Ces remerciements au Chef de l’Etat supposent à peu près ceci : « Merci d’avoir fait la combine en notre faveur ; vraiment ‘’grand’’, merci pour ce coup de pouce sans lequel nous n’aurions pas été choisis, nous qui ne faisons même pas partie de l’élite méritante, tu nous a quand-même repêché ! »

Et pourquoi avoir mêlé à cette connerie tous les cadres et politiques originaires de cette province ? Ont-ils seulement été consultés ou associés à cette lamentable initiative ? « Je n’ai jamais été associé ni de près ni de loin à l’initiative », indiquait, désabusé, un cadre de cette province. Ce communiqué traduit, de mon point de vue, la vacuité excrémentielle de la part de gens qui ont une définition bien étriquée de la République et de ceux qui sont censés l’incarner.

A cause de tels abrutis qui ont une bien curieuse approche des dogmes républicains, de nombreux Ministres, une fois affublés de ces distinctions, vont dans leurs villages respectifs pour chanter les louanges de celui qui les a faits roi et demander allégeance en reconnaissance de cette spectaculaire promotion. Comment alors s’offusquer de ce que des ethnies se disent frustrées de ne pas compter de membres au Gouvernement puisqu’il s’agit bien d’une promotion ethnico-provinciale ! On entend des trucs du genre : « Nous ne sommes pas représentés au Gouvernement ». S’il faut que la cinquantaine d’ethnies que compte le Gabon se retrouve au Gouvernement, on aurait des gouvernements pléthoriques qui atteindraient les 50 voire 100 Ministres.

Les auteurs du communiqué de remerciements nous ramènent, en clair, à une conception villageoise et ethnique de la République. Les promus, à l’analyse de ce communiqué, n’ont donc aucun mérite qui justifierait leurs nominations à ces postes ; leur mérite tiendrait donc du fait de leur appartenance provinciale ou ethnique. Ce qui est d’une tristesse abyssale ! Les promus, les cadres et les populations de l’Ogooué ivindo qu’une curiosité avait cru bon de baptiser Ogivins(ou Ovagins comme dirait l’autre…n’importe quoi !), devaient porter plainte contre ces attardés qui veulent tirer la République vers le bas. On n’est pas Ministre de son village, on est nommé pour servir la République et non sa contrée comme veulent nous faire gober certains abrutis qui n’ont pas encore assimilé la doctrine républicaine !


L’Agitateur

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs