La chronique de l’Agitateur : La reine des vierges oui, et à quand le roi des puceaux ?

mardi 2 mai 2017 Speciales


« L’Association des femmes missionnaires pour le Christ’’ et ‘’l’Association des femmes sages pour le Christ’’, gravez ces deux curiosités communautaires dans les recoins de votre subconscient car il se pourrait qu’un jour, pour sanctifier l’hymen de votre fille encore pubère, vous sollicitiez leur expertise en la matière.

Ces deux associations sont à l’origine d’une trouvaille et pas des moindres : « élire la reine des vierges ». Cette trouvaille relève du génie. En effet, seul un génie est capable de trucs aussi étranges que surréalistes. La vierge ou l’hymen, c’est selon, saisissez leur pensée, est élevée au rang d’objet-culte. L’hymen est donc béatifié, sanctifié, sacralisé… La reine des vierges, de leur point de vue, à l’image de sainte Thérèse d’Avila ou la mère Theresa à qui les cathos vouent une véritable dévotion, doit être un modèle dans notre société profondément rongée par la débauche et la sexualité précoce qui, telle une arme chimique de destruction massive, font des ravages à une très grande échelle sociale. Rien qu’à observer l’inflation des grossesses précoces, on en mesure aisément l’ampleur.

L’idée de faire de la vierge un modèle dont vont s’inspirer nos jeunes enfants, tant à leur éviter de tomber dans les mailles d’une sexualité débridée et ses nombreuses conséquences. Lorsque les porteuses de grossesses étaient exclues des enseignements confessionnels et de certains lycées et collèges publics, une pratique à l’origine d’une scolarité sommaire chez de nombreuses jeunes mamans de l’époque qui avaient vu leur avenir voler en fumée, l’objectif était le même : préserver la pépinière des délices d’une sexualité à haut risque. Au-delà de l’éloge à l’hymen, l’initiative, indiscutablement, pose cependant un réel problème d’éthique par son caractère pernicieux. D’où, pour une fois, la prompte réaction des pouvoirs publics qui ont fait preuve de lucidité en interdisant que ce concours des vierges se tienne. Perdre sa virginité, doit-on en conclure, est donc en soi une fatalité qui vous prédestine à un avenir pas du tout reluisant.

Vous voulez réussir dans la vie, soyez adeptes de l’abstinence sexuellement exemplaire. Celles qui auraient commis la grossière erreur de gouter ‘’au fruit interdit’’ seraient frappées de malédiction céleste. Une sorte d’invite, non avouée, au vœu de chasteté pour terminer ensuite dans un minable couvant où nichent, en ermite, des communautés religieuses. Tel est, semble-il, le fond de la pensée de ces deux associations religieuses qui tendent à recycler l’esprit médiéval pour nous l’imposer à l’ère de la modernité. Ces mêmes aberrations conceptuelles dont on gave notre imaginaire collectif, on les retrouve d’ailleurs dans les Ecritures où les premiers Hommes-souches que sont Adam et Eve furent déchus du paradis pour avoir désobéi en goûtant au fruit interdit.

Les mêmes Ecritures qui ont fabriqué deux personnages-conceptuels, la vierge Marie qui, dit-on, enfanta par un miracle alors qu’elle était vierge et qu’elle était l’épouse d’un certain Joseph, et Jésus qui, dit-on, mourut sur la croix pour ressusciter le troisième jour. Franchement n’importe quoi ! Des mensonges longtemps entretenus par le clergé catholique et battus en brèche par la science. Qui se souvient encore d’Eugène Dreawerman, ce prêtre allemand, excommunié par le Vatican, qui avait dénoncé l’imposture de certains pans des Ecritures notamment les miracles supposés d’un certain Jésus dit fils de Dieu. Les deux associations, à l’analyse, sont des nostalgiques de cette hystérie moyenâgeuse dont les traces sont compilées dans la Bible. Après la reine vierge, à quand le roi des puceaux ?


L’Agitateur

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs