La Chronique de l’Agitateur : La grande arnaque des églises de réveil

mercredi 8 novembre 2017 Speciales


Les masses d’abrutis qui ont plus besoin d’une cure psychanalytique qu’autre thérapie pour guérir leur pathologie d’étourdissement, investissent ‘’les églises éveillées’’ pour espérer obtenir le salut post-mortem et l’absolution de leurs péchés, cela se fait sous l’emprise maléfique d’escrocs de haut vol appelés ‘’pasteurs ou hommes de Dieu’’ qui se font leur beurre et abusent de la naïveté de leurs brebis.

Le Gabon est de plus en plus métastasé par un nouveau cancer social appelé ‘’les églises du réveil’’ tenues par la pègre ayant pour noms ‘’Pasteurs ou hommes de Dieu’’ qui ont trouvé là un filon pour se faire du fric facilement. Mais cette nouvelle race d’arnaqueurs, pour atteindre son dessein, surfe sur la crédulité morbide de personnes aux cerveaux ramollis par une ignorance tout aussi maladive. Des masses de simples d’esprit à placer sous curatelle investissent ces lieux dits de culte qui sont en réalité des usines de formatage et de gavage de cerveaux auxquels on infuse des stupidités bêtement appelées ‘’la parole de Dieu’’. Oh pauvre Dieu ! Chaque jour, pour leur confort matériel, ils tiennent en captivité des masses d’idiots qu’ils spolient jusqu’au dernier centime. Les pasteurs qui sont en fait des désœuvrés-prophétiques, comme tout bon illusionniste, promettent en échange le paradis. Leurs ouailles boivent de tels mensonges comme du petit lait parce que convaincues quelles iront au paradis. Dans leur imaginaire, les inepties du pasteur les lavent de tout péché, pensent-elles bêtement. Si vous êtes coupable même de crime de sang, le pasteur peut absoudre ce péché par simple délivrance, entend-t-on ça et là. Vraiment n’importe quoi, sinon une affaire de fous !

Plus qu’un phénomène de société, les églises du réveil, bien qu’étant un instrument de socialisation, jouent néanmoins un rôle prépondérant dans l’abrutissement et la paupérisation des masses et leur influence croissante devient une menace pour la stabilité sociale. Des ménages se sont ainsi disloqués, des familles ruinées jusqu’à la moelle, tout cela pour le bonheur de ‘’l’homme de Dieu’’ qui mène grand train de vie digne d’un VIP. C’est le plus grand business à forte rentabilité. D’où la floraison de ces lieux de culte qui poussent comme une mauvaise herbe. Le business est si florissant que de nombreux adeptes de la vie facile investissent le secteur qui brasse de grosses sommes d’argent qui, pourtant, ne devraient pas laisser le fisc indifférent. Le fisc aurait dû traquer ces sulfureux hommes d’affaires qui se font du fric sans se casser le cul. Car ce sont d’énormes capitaux qui circulent en vase clos et sont gérés dans ces différentes formes d’économies souterraines. Les églises du réveil, ces machines à pomper du fric, au delà de tout grigri de religiosité brandi par ces escrocs pour attirer leurs proies, sont d’abord et avant tout des entreprises à but lucratif et qui, comme toute entreprise, produisent de la richesse. Elles doivent donc être soumises au code d’investissement et à la législation propre au secteur d’activité en République gabonaise : c’est-à-dire avoir une patente, tenir une comptabilité et offrir une couverture sociale à tous les complices du Pasteur qui rendent possible cette vaste opération d’arnaque.


L’Agitateur

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs