La chronique de l’Agitateur : Appel au dialogue, une connerie de trop sous les tropiques...

vendredi 30 septembre 2016 Speciales


C’est quoi, diantre, cet appel au dialogue et à travailler avec toutes les forces vives du pays, politiques et leaders de la société civile confondus, y compris tous les rigolos ayant fait le nombre à cette élection présidentielle d’août dernier !

Un appel qui sonne telle une ode à la capitulation : ‘’J’ai gagné certes, mais je vais travailler avec vous tous, donc ne me mettez pas de bâtons dans les roues, nous allons gérer le pays ensemble’’. Donc, si je comprends bien le sens de cet appel au ralliement ,on doit s’attendre au retour de vieux démons qui ont longtemps joui des ‘’privilèges indus’’ et ont fait fortune via de sinueux montages financiers. Vont-ils dans ce cas s’accommoder de la ‘’légion étrangère’’ et autres ‘’profito-situationnistes à la compétence toujours attendue’’, motif de leur balkanisation dans l’opposition pour certains ?

Le gagnant, comme à l’issue d’un concours, est comblé des avantages de son exploit et le perdant reviendra une autre fois pour recommencer l’épreuve en espérant que la prochaine sera la bonne. Le président de la République aurait-il peur de la capacité de nuisance de ces salopards qui, sept ans durant, ont torpillé son action à la tête du pays ?

Quelle idée de nous ramener aux affaires des grabataires, des fossiles et des momies politiques ? Sauront-ils jouer franc-jeu, ne vont-ils pas parachever l’œuvre de sabotage et renforcer leurs trésors de guerre pour les prochaines batailles ? Ces gens du passé dont la place est dans les poubelles de l’histoire, n’ont plus leur place dans la marche des affaires. Les y mêler c‘est faire entorse aux convenances.

Cette main tendue qui a déjà reçu un écho favorable auprès des guignols ayant joué les figurants lors de cette élection, suppose aussi leur entrée dans la nouvelle équipe gouvernementale. Il ne serait donc pas étonnant que le nouveau gouvernement compte des individus ayant des antécédents psychiatriques voire même des semi-lettrés qui nous ont infligé l’étendue de leurs limites intellectuelles et leur manque de cohérence dans leur discours mal structuré. Puisqu’ici il est désormais question d’un gouvernement de large ouverture ainsi que nous l’a indiqué le nouveau promu Emanuel Issozé Ngondet, puisqu’il est question d’étouffer les égos et calmer les ardeurs des mauvais perdants, l’on doit s’attendre à une équipe pléthorique truffée d’individus sortis de nulle part. Un gouvernement qui, sans doute, va nous rappeler ceux fabriqués jadis par Omar Bongo au printemps de son règne.

Cet appel au dialogue signifie-t-il que le président de la République s’engage à se plier aux exigences de l’opposition qui souhaite une correction en profondeur de toutes les scories héritées de son prédécesseur ? C’est-à-dire repenser une Garde Républicaine qui a tout d’une milice privée, revoir le mode de désignation des membres du Conseil National de la Démocratie qui, au lieu d’être un cadre de concertation politique, s’est transformé en une sorte de chambre de résonance du pouvoir en place ; un Conseil National de la Communication qui apparaît tel un regroupement de carriéristes en bout de piste qui ne sont nullement désignés par leurs pairs mais par des gens qui ignorent tout de notre secteur, bref, autant de chantiers qui méritent qu’on s’y attèle si tant est que le président veut vraiment faire bouger les lignes…


L’Agitateur

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs