La chronique de l’Agitateur : Ah, les salopards où est passée la loyauté ?

vendredi 17 juin 2016 Speciales


Depuis que Guy Nzouba Ndama a quitté le bateau PDG pour se lancer dans l’aventure de la future élection présidentielle, on est face à un bal d’apprentis sorciers qui créé le flou artistique pour essayer de nous faire passer pour des abrutis qui, sans le moindre esprit critique, gobent tous leurs bobards.

Depuis que Nzouba s’est taillé un nouveau costume d’opposant, en effet, ses proches et autres protégés d’hier se croient obligés de marquer, de façon spectaculaire, leur distance vis-à-vis du désormais pestiféré. Les sorties médiatiques de certains de ses poulains ou proches pour marquer leur démarcation avec l’ennemi devenu, sont d’un ridicule énervant.

De peur d’être confondus, nombreux, comme s’ils étaient obligés de justifier leurs liens consanguins ou leur degré de non allégeance à Nzouba, se lancent dans une gymnastique d’explications et de justifications puériles, histoire de nous dire que bien qu’étant proche de l’homme, ils ne partagent pas son positionnement politique actuel. Parmi eux, on cite les cas Boukoubi et Ona Ondo, respectivement SG du PDG et Premier ministre. Ces deux histrions, en bon carriéristes, remuent terre et ciel pour montrer à la face du monde qu’ils ne sont plus avec Nzouba. Ils me font vraiment pitié ces deux individus qui, politiquement, ne pèsent pas lourd même dans leurs contrées où ils ne représentent pas grand-chose.

Qu’ils soient ou non avec Nzouba, quel serait leur réel apport politique à la future présidentielle pour des gens aussi insignifiants qui, dans leurs villages, ne sont que l’ombre d’eux-même ? Au fond, que pèsent politiquement un Boukoubi à Pana ou un Ona Ondo dans le canton Kiè ? Rien qu’à voir les deux bouilles, on sent l’impopularité. L’un, Boukoubi, a le malheur d’être un personnage flasque, dépouillé de toute envergure. Ona Ondo lui, c’est carrément un type à la mine bizarre qui fait penser à un « coupeur de zizis ». Les tout petits doivent être terrorisés lorsqu’ils le voient.

Si Nzouba est devenu tel un paria de la pire espèce au point que tous clament leur distance pour ne pas être confondus et perdre ainsi des avantages attachés à leurs fonctions, n’est-ce pas déloyal venant des gens qu’il a fabriqués ? S’ils manquent de loyauté à celui dont ils sont la fabrication, le seront-ils vis-à-vis du président Ali Bongo Ondimba qu’ils disent soutenir politiquement ? Qu’ils sont tristes ! Nzouba doit pouffer de rire lorsqu’il les voit gesticuler comme de petits cons. Comme une association de malfaiteurs qui, lorsque l’un d’eux est pris dans les mailles judiciaires, les autres s’empressent de clamer leur innocence.


L’Agitateur

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs