La BAD octroie un don de 807 millions de francs CFA au Gabon

samedi 18 mars 2017 Economie


La Banque Africaine de développement (BAD) vient d’octroyer au Gabon, un don de 807 millions de francs CFA destiné à soutenir les actions de l’Observatoire de la promotion du développement durable des produits et des services des industries du Gabon (ODDIG).

Après quatre ans d’attente, la requête introduite en 2013 par l’ONG Croissance Saine Environnement et le ministère gabonais de l’Industrie connait enfin un dénouement favorable. Hier, vendredi 17 mars dans les locaux du ministère de l’économie, cette requête a débouché sur la signature d’une convention de don du programme national d’évaluation environnementale des sites industriels et des services environnementaux d’un montant de 807 millions de francs CFA entre le ministre de l’économie, le représentant résident de la BAD au Gabon et le Coordonnateur du PESISE.

« La BAD au travers de ses cinq priorités importantes conduites par son nouveau président, Akinwumi Adesina, nous a amené à nous mettre d’accord sur ce qu’il faut faire pour les cinq prochaines années  », explique le Représentant-résident de la BAD, Ali Lamine Zeine. Pour ce dernier, l’ensemble des accords conclus relève de la stratégie-pays à laquelle le Gabon est engagé.

Issu du Fond d’assistance technique en faveur des pays à Revenu intermédiaire (FAT-PRI) de l’institution financière panafricaine, cet appui servira à l’amélioration des conditions d’existences des populations par la promotion d’un développement industriel à faible empreinte écologique et à lutter contre les effets de changements climatiques au niveau national. Outre cela, le don servira également à soutenir le renforcement des capacités nationales en matière de développement durable de même que l’appui institutionnel à l’ODDIG et la gestion de l’étude de l’impact des industries sur l’environnement.

Pour le Président de l’ONG, Coordonnateur du PESISE, Nicaise Moulombi « cet observatoire arrive à point nommé car il sera sanctionné par la mise en place d’un laboratoire  » qui selon lui, renforcera le rôle de la société civile dans sa prise de décision qui accompagnera le développement industriel et économique du Gabon.
« La volonté du gouvernement est d’impliquer activement la société civile dans la gouvernance économique, environnementale et sociale », explique le ministre de l’économie, Régis Immongault. Pour le ministre, on ne peut parler de ces différentes formes de gouvernance si la société civile n’est pas impliquée. Ce projet estime-t-il « vise absolument à renforcer cette orientation ». Ainsi, appelle-t-il à gérer ce don de manière rationnelle et transparente pour ouvrir la voie à d’autres dons.


Michaël Moukouangui Moukala

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs