L’AJEV joint l’acte à la parole

samedi 5 novembre 2016 Société & environnement


L’Association des Jeunes Emergents Volontaires (AJEV) vient de joindre la parole à l’acte à travers la réfection totale de l’école publique d’Okala située dans le premier arrondissement de Libreville. C’est en présence de la presse, vendredi 4 novembre 2016 que Brice Laccruche Alihanga, président de l’AJEV, a procédé à la remise de l’ouvrage aux responsables de l’établissement scolaire.

L’Etat ne pouvant seul tout faire en matière d’éducation, vu la profonde crise économique que traverse le Gabon depuis la chute du prix du baril de pétrole, l’Association des Jeunes Emergents Volontaires (AJEV), acteur de la société civile vient de réfectionner entièrement pas moins de seize salles de classes, le logement du responsable de l’établissement, les sanitaires ainsi que la barrière de l’école publique d’Okala dans le premier arrondissement de la commune de Libreville.

Une action citoyenne qui rejoint les propos tenus par son président il y a quelques jours dans la presse nationale, joignant ainsi l’acte à la parole. « C’est une action qui s’inscrit totalement dans la vision de l’AJEV qui est celle de soutenir de manière pragmatique l’égalité des chances réelle, d’appliquer la théorie de cette égalité des chances à la pratique. En ce moment, comme vous le savez, l’AJEV s’est engagé dans le combat pour l’éducation pour tous. Au-delà des textes et des prises de paroles, d’appuyer nos dires par des actions  » a déclaré Brice Laccruche Alihanga, président de l’AJEV.

Pour le président de l’AJEV, la réduction des inégalités dans la société gabonaise passe tout aussi par une bonne formation de la jeunesse, des enfants d’où la nécessité de « poser des actions qui durent et c’est tout le sens de cette rénovation qu’il y a eu aujourd’hui à Okala. Je suis très content parce que les enfants sont plus motivés que jamais, c’est ça le sens de l’AJEV » a ajouté Brice Laccruche Alihanga.

Créée en 1960 et réfectionnée pour la dernière fois en 1987, l’école publique d’Okala avait perdu son lustre ces dernière années, toilettes hors d’usage, manque d’électricité, problème d’adduction d’eau, plafond délabrés, murs et tableaux dégradés, serrures et robinets hors d’usage. Près de seize à dix sept millions de FCFA ont donc été injectés par l’AJEV pour cette réfection afin de soulager enseignants, élèves et responsables de l’établissement qui n’ont pas manqué de remercier les bienfaiteurs «  Nous remercions du fond du cœur l’Association des Jeunes Emergents Volontaires qui a contribué à réfectionner notre école, à la rendre quasiment neuve, une école qui était en situation de dégradation très avancée. Quitte à nous enseignants de maintenir ce bel ouvrage dans son état actuel. Au nom des parents d’élèves, des enseignants ainsi que de la direction, nous leur disons merci » a déclaré Nkoghe Menie Willy, enseignant intervenant au nom du responsable de l’établissement empêché.

Avec une réussite de 67% à l’examen du Certificat d’Etude Primaire (CEP) et près de 65% d’admission en classe de 6e, les enseignants entendent mieux faire cette année avec cette amélioration de leur espace de travail.


Tony Muru

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs