L’AJEV dans le 3e arrondissement de Libreville

mardi 17 mai 2016 Speciales


L’Association des Jeunes Emergents Volontaire (AJEV) a échangé avec les populations du 3èmearrondissement de Libreville, le samedi14 mai dernier dans l’enceinte de l’école publique de Belle-vue II.

Tout comme lors de leur première sortie publique, les leaders de l’Associations des Jeunes Volontaires (AJEV) ont échangé avec les populations des quartiers du troisième arrondissement de Libreville. Une rencontre placée sous le signe de la solidarité et de l’entraide qui a permis aux jeunes cadres de la structure associative d’informer les populations sur les projets gouvernementaux, mis en place en faveur des personnes économiquement faibles.

«  L’idée pour nous consiste à mettre en place une plateforme pour coordonner les associations des quartiers et les amener à mieux digérer les messages politiques qui a un certain niveau n’arrivent pas à la base, nous essayons de les rendre digestes pour tout le monde, de façon à ce que les gens comprennent ce qui a été fait et ce qui n’a pas été fait. Quelles sont les réformes en place dont ils sont les premiers bénéficiaires, mais les gens n’affluent pas, parce que personnes derrière ne leur apportes les informations », a déclaré Arnauld Engandji, vice-président de l’AJEV.

Dans la même foulée, les membres de l’AJEV ont procédé à une remise de dons. « Les dons c’est vraiment pour le symbole, ce que nous apportons, c’est plus que des dons. Ce que nous apportons, c’est une structure associative collaborative où vous avez des gens qui au fur et à mesure de leur implication, franchissent des étapes et peuvent à partir de don obtenir un stage, un emploi ou avoir l’appui de l’association pour monter un projet entrepreneuriale. Ce que nous faisons, c’est vraiment sortir du concept de n’avoir que des dons à offrir aux gens, mais plutôt de les emmener vers une autonomisation effective », a-t-il ajouté.

But de l’AJEV ?

« Nous nous sommes en postes depuis combien de temps ? Cela fait quelques mois que j’ai pris mes fonctions en temps que Directeur Général. On ne peut pas me reprocher dans les mois qui ont suivi ma nomination de revenir dans les quartiers ou j’ai grandi. La plupart d’entre nous n’avons été nommés Directeur Généraux il n’ya que trois voire cinq mois. Nous avons d’abord pris le temps de nous asseoir dans nos différents postes pour savoir quelle était l’entreprise qu’on nous confiait et après on repart sur le terrain. C’est juste une question de timing. Nous n’avons pas de visée puisque nous visons l’après. Ce n’est pas un parti politique, c’est une association »explique Arnauld Engandji.


Tony Muru

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs